Vers un choc de l’ergonomie politique ?

Je ne suis pas spécialement adepte de Gaspard Koenig mais je jette souvent un coup d’oeil à ses réflexions dans Les Echos (je ne lis pas le Point).

Je ne soutiens pas la rhétorique de “l’état obèse” qui sous tend son mouvement, mais je trouve la collusion entre la politique et la simplification intéressante.

Pas pour des raisons idéologiques mais pour des raisons générationnelles.

Car finalement, c’est ce que j’aime chez Koenig, sa capacité à porter, avec un certain romantisme, la voix des moins de 40 ans.

De la même façon qu’il m’apparaitrait opportun de remobiliser le monde du travail au syndicalisme par la magie de la paresse ergonomique, nous pourrions facilement imaginer porter ce principe à la vie citoyenne.

Moyennant un respect de la vie privée exemplaire, je ne vois aucune barrière mentale au vote en ligne, à la participation à des recensements, des consultations en tout genre, via une application mobile aussi simple qu’Uber.

Tout n’est pas à jeter dans la ubérisation.

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s