Rigoler des dérives de la consumer centricité

J’avais déjà entendu parler de Thomas Wiesel sur les réseaux sociaux, notamment dans son intervention abrasive au sein d’un forum où était également invité Nestlé.

Invité chez Thinkerview, il m’a fait découvrir ce sketch dingue de Bill Hicks au sujet de l’infâme capacité du marketing à essayer de tout récupérer, au nom de la consumer centricity

Notre campagne Ban the banner pour Nexity

Non seulement la bannière, en finançant 40% de la publicité en ligne, est le premier levier de financement de l’information en ligne, mais en plus, en la traitant avec intérêt, on peut en tirer des idées créatives et récréatives.

Le memento mori de cette vision de la France d’avant la coupe du monde 1998

Je ne sais quelle farce a voulu me jouer mon cerveau en faisant remonter à la surface cette campagne Australie pour la collective des produits laitiers.

En creusant rapidement, on apprend que le brief était :

L’objectif : faire en sorte que les adolescents et jeunes adultes n’associent plus exclusivement les produits laitiers à l’univers de l’enfance, mais les intègrent à leur désir de transgression.

Comme le précise le site de la collective, périphrasant probablement l’agence :

Naturalité, simplicité, goût : les laitages répondent au désir d’absolu, d’amour et d’hédonisme de la jeunesse française.

Quand on y pense, on se rend compte à quel point l’impact d’une campagne peut être décorrélé de sa pertinence. Les meilleures campagnes ne sont pas les plus intelligentes mais souvent les plus mémorables, avec de bons ou de mauvais arguments.

Cette campagne nous rappelle à quel point notre métier c’est d’aider les messages à émerger. C’est déjà pas mal.

Is the Viral Non-Ad Ad the Future of Advertising?

Article intéressant publié hier sur le New York Times.

J’aimerais recevoir ce genre de commentaire je crois.

In deploying the visual language and tone of indie cinema or contemporary “prestige” TV, these branded narratives dress themselves up as something we gladly pay for, until they reveal themselves to be the thing we now routinely, through our streaming subscriptions, pay to avoid.

Voici l’article complet : Is the Viral Non-Ad Ad the Future of Advertising_ – The New York Times

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #409

1. La phrase culte attribuée à Spiderman est inspirée d’un décret français de 1793 : « Les représentants du peuple se rendront à leur destination investis de la plus haute confiance et de pouvoirs illimités. Ils doivent envisager qu’une grande responsabilité est la suite d’un grand pouvoir ».

2. Heinz introduit les bouteilles transparente pour améliorer la sécurité alimentaire.

3. Le terme sniper vient de la chasse à la bécasse, réputée pour sa vivacité. En anglais on l’appelle la snipe.

4. Les manèges à chevaux de bois sont nés d’outils d’entrainement militaires turcs au 12e siècle.

5. Le gorpcore.

6. Geico – premier annonceur US avec 1,5 milliards par an – appartient à Berkshire-Hathaway, le groupe de Warren Buffet.

7. Les films classés art et essai représentent environ 400 titres sur les 600 nouveautés mises à l’affiche chaque année et seulement une vingtaine de pour-cent des entrées. Merci Olivier

8. Le CLODO, un comité anti-informatique des années 80 en France. Source : L’utopie déchue de Félix Tréguer.

9. Cannabis = SNCF. Source L’archipel français, Jérôme Fourquet.

10. Les maisons Phénix tiennent leur nom de leur ambition : reconstruire la France après guerre, tel un phénix qui renaitrait de ses cendres. Source : Documentaire sur les pavillons sur France 5.