Do we have a new PAP? Oui. Ce que nous racontent les Adidas powered by Google de Kevin Rose

concurrence deloyal kiosque coincidence

L’arrivée de Google dans nos chaussures n’a rien d’imprévu, au contraire, la marque ne fait que rattraper son retard sur Nike, Adidas ou Under Armour en matière de quantifying self. Quand on se disait que Nike souhaitait devenir le “Google de notre activité physique”, on ne croyait pas si bien dire.

Autre point, la question du périmètre concurrentiel. Qui aurait misé sur Google il y a encore 3 ans pour figurer la concurrence des marques de sportswear? Une belle preuve du besoin d’ouverture d’esprit et de réalisme bottom-up. Si le californien veille  à se présenter comme un ingrédient, personne n’est dupe, les marques étant toutes en train d’amorcer leur virage serviciel, le nerf de la guerre, c’est la donnée, pas la godasse.

Troisième point : le programme Art, Copy & Code de Google pour expliquer la pub digitale aux agences. Devoir être aussi explicite est un peu insultant mais salutaire. Qu’importe, si cette initiative doit rassurer les annonceurs sur les dispositifs marketing à mettre en place pour intéresser les gens, pas de problème. L’avenir s’annonce radieux.

La réalité augmentée, un monde au carré

Les plus Japan-friendly d’entre nous se souviennent certainement de l’épisode de Dragon Ball où Végéta et Nappa arrivent sur la planète terre, à la recherche de Sangoku. Issus d’une civilisation surdéveloppée, les deux Sayens portent à l’oeil gauche un monocle intelligent qui leur permet d’obtenir des informations sur chacune des zones qu’ils regardent.

Cette innovation est progressivement sur le point de prendre forme grâce à une batterie de technologies articulées autour d’un terminal unique :  le téléphone mobile. D’une part, la réalité augmentée permet de faire communiquer réel et virtuel. D’autre part, les systèmes de GPS et geotagging – et même un accéléromètre sur l’iPhone – permettent au téléphone de se repérer dans l’espace.

Résultat : un appareil qui est capable de vous indiquer votre position et vous informer sur votre environnement – sous réserve que les éléments qui vous entourent soient taggés équipés pour communiquer en réalité augmentée.

La vidéo ci-dessous vous donne un rapide aperçu de ce que pourrait être un monde augmenté, à partir d’un prototype expérimenté l’année passée :

Une autre vidéo qui résume le principe de la réalité augmentée :

On imagine dès lors avec ébahissement la richesse d’une visite au musée du Louvre ou dans la grande pyramide de Khéops à l’aide d’un appareil de ce type : photos, vidéos, anecdotes et rich contents liés – alimentés par les utilisateurs, marques ou institutionnels – feraient basculer le tourisme ou la simple promenade en expérience intellectuelle et ludique totale.

Les débouchés publicitaires sont infinis, on espère juste que le spamming et le matraquage ne pourriront pas le monde augmenté aussi violemment que le monde réel…

Pour aller plus loin, voici un excellent article richement fourni de Grégory Duquesne sur Influencia.