10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #155

1. Le nom des OS Android était sujet à l’ordre alphabétique.

2. L’actionnariat Médiamétrie est composé de : télés à 35%, radios à 27%, UDA à 11,7%, Publicis à 6,7%, DDB et FCB à 1,61% Havas et Aegis à 6,7% chacun.

3. Le ramp metering : solution miracle contre les embouteillages.

4. Les semelles des Converse sont brevetées spécialement pour éviter de payer des taxes d’importation.

5. La peur des clowns porte un nom. Merci Hugo

6. L’histoire horrible de la chanteuse brune d’ABBA – Anni-Frid Lyngstad – née dans un Lebensborn, centre de reproduction entre SS et Norvégiennes, idéales d’aryanité…

7. Chaleur et âge de bronze :

age bronze chaleur

8. Mellotron = Electronic Melody.

9. Les avions n’ont pas de marche arrière. Merci Chloé.

10. Le cri de Munch serait le fruit des dommages collatéraux de l’éruption du Krakatoa.

munch_TheScream_big

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #118

1. L’algorithme pour gagner à pierre, feuille, ciseau à tous les coups.

2. La drôle d’histoire derrière le nom des rames de RER. Merci Olivier

3. Le vélo, déjà, toujours…

4. Le Real Madrid détient 40% des droits à l’image de ses joueurs.

5. Carat = Centrale d’Achat Radio Affichage Télévision. Merci Xavmod.

6. Cookie Puss, une mascotte publicitaire low-tech citée par Howard Stern, les Beastie Boys, “The Family Guy”, Regis and Kelly, Philip Glass ou Patton Oswalt.

7. L’expression goofy footer familière aux sports de glisse vient de Disney. Merci Sébastien.

8. Lancée en 1955, la Dodge La Femme est la première voiture officiellement adressée aux femmes.

9. Les abonnés ne représentent que 16% des gens qui fréquentent les bibliothèques municipales.

10. Depuis 2005, le revenu (toutes sources confondues) des inactifs est supérieur aux actifs (cf. Challenges).

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #56

1. Père du bêta de mémorisation, Armand Morgensztern a également enfanté Zysla Belliat, directrice des études d’Aegis et présidente de l’IREP, ainsi que Mathieu Morgensztern, le patron d’Isobar (l’article en lien nous apprend également que l’agence 5eme gauche a été fondé par Edouard de Pouzilhac, fiston d’Alain, patron de l’audiovisuel extérieur de la France. Merci Anne.

2. La paternité du téléphone s’est jouée à une heure près !

3. Il existe des gens capables de détecter le taux d’agressivité dans une conversation.

4. Marque culte des hooligans dans les années 80 et 90, Umbro tire son nom de la contraction des frères Humphreys. Son logo représente deux diamants imbriqués l’un dans l’autre : le plus grand pour le grand frère, le petit pour le petit frère.

5. Le pornème.

6. Le tinkle tweaking, une technique d’extraction maison de methamphetamine à partir de son urine.

7. En plus de faux Apple Stores, la Chine dispose d’un faux Disneyland. Merci Xavmod.

8. The Ad agency bloodline : une mine. William James Carlon, le premier associé de JWT, a commencé sa carrière en vendant des pubs dans des magazines religieux. Il y a des mecs qui envoyaient des spams sur les télégraphes au XIXe siècle. On peut voir des bouteilles de la marque Bass dans la toile Un bar aux Folies Bergère de Manet (une autre marque entrée dans l’histoire).

9. Cet article liste les tentatives de meurtre de Fidel Castro par les USA les plus fantaisistes. Au programme : des cigares hallucinogènes, des coquillages explosifs, des maladies de peau et le top du top : l’avènement d’un nouveau prophète catholique prêchant le caractère démoniaque de Castro.

10. En 1931, l’arrivée de Popeye sur les écrans américains aurait fait augmenter la consommation d’épinards de 33%. Merci Xavier.

L’épisode de l’été?

Une info qui devrait faire le tour de la presse dans les jours à venir… Vincent Bolloré, notre – autre – french media tycoon, aurait fait une offre de rachat au fournisseur d’accès Free. Ce dernier a poliment décliné la proposition mais il y a fort à parier que notre Bolloré national ne se laissera pas éconduire si facilement. Un joli ping-pong à la française façon Microsoft-Carl Icahn-Yahoo en perspective pour les petits veinards qui passeront l’été au bureau.

Pour la petite histoire, le monsieur est l’héritier d’un holding industriel aussi tentaculaire que dispersé. Un peu à la manière de Lagardère, il s’engage depuis quelques années à dépoussiérer ses actifs en investissant en masse dans les médias et les nouvelles technologies.

Il est l’heureux possesseur de la chaine Direct 8, mais également actionnaire principal des groupes Aegis et Havas (entre autres). Un patient très sérieusement sujet à la berlusconite aigu qui règne sur le grand patronnat ces derniers temps.

Les médias dirigés par des maçons, des marchands de canon (Monsieur X et Monsieur Y) ou des rouleurs de pétards ont décidemment du pain sur la planche pour redorer le blason de l’exception culturelle française.

Source: Infos du Net