Pour ou contre la dernière campagne Intermarché?

Nous sommes en présence d’un – sinon du – meilleur film publicitaire français de cette année 2017.

La question qu’il pose : l’absence de la marque (au-delà de la stratégie 100% catégorielle des “courses positives”) est-t-elle un problème ?

 

Après avoir rapidement sondé mon entourage, nous sommes en présence manifeste de deux camps :

  • Ceux qui pardonnent. Ceux qui préfèrent se laisser raconter une belle histoire avec des beaux produits, ce qui peut sembler tarte mais ce qui est en vrai extrêmement compliqué pour un distributeur. Ceux qui respectent le craft du film. Ceux qui observent que cette campagne apparait dans les feeds Facebook de citoyens lambda, ce qui constitue déjà un signe de succès.
  • Ceux qui ne pardonnent pas. Ceux qui ne voient que de l’argent jeté par les fenêtres, ceux qui estiment que l’attribution de cette campagne est sacrifiée. Ceux qui considèrent qu’un retailer ne devrait penser qu’au commerce, sous peine de perdre son temps.

Je suis dans la 2e catégorie.

Et vous?

Les hommes aiment les animaux qui aiment les animaux

Une petite vidéo qui ne devrait pas tarder à faire le tour du web d’ici le 14 février !

Félicitations aux créatifs de l’agence Saatchi & Saatchi Wellington pour ce joli petit film au bénévice bénéfice du zoo de la ville, à l’occasion de la Saint-Valentin.