10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #269

1.Le phénomène effrayant chez les millenials du 18e siècle : un cancer nommé roman.

2. Le nom des bateaux-mouches c’est d’abord le quai de base d’un armateur à Lyon, puis une invention marketing incroyable. Merci Victor

serie 3 evolution style

3. La raison pour laquelle les voitures allemandes ont un design qui change peu : la valeur résiduelle. Une audi vaut le même – ou presque – pris 10 ans après son achat. Les acheteurs sont contents.

4. L’histoire du pho au Viet Nam, c’est l’histoire des colons français qui consomment beaucoup de boeuf et revendent les carcasses aux cantiniers des rues.

5. Quelques mythologies alimentaires : le petit déjeuner n’est pas le repas le plus important de la journée, le jus d’orange n’est pas meilleur que les autres jus, la caféine n’est pas mauvaise pour les enfants, pas la peine de boire 1,5L d’eau par jour, les carottes vont voir plus clair, les épinards rendent fort. Merci Alasdhair

6. Les crocodiles ne meurent jamais de vieillesse. Merci Daniela

7. Etymologiquement, le dragon, c’est celui qui regarde, celui qui souille l’autre de ses préjugés.

8. La Dave rule de la Silicon Valley : une vision de la parité sur le lieu de travail où une équipe doit comporter autant de femmes que de types appelés Dave. Merci Maud

9. Le croque-monsieur a été inventé par un bistrotier que ses concurrents accusaient de servir de la viande humaine. Merci Victor

10. La lecture sur écran aurait des effets : à l’écran nous nous attachons plus aux détails concrets du texte, sur le papier, nous intégrons mieux ses enjeux abstraits.

Des résidences de luxe américaines sont livrées avec un garage composé de voitures Audi

Idée hyper intéressante d’Audi aux USA : l’économie de la fonctionnalité pour les riches.

Plutôt que de louer UNE voiture, la marque lance un service pour louer un GARAGE.

Ce service n’est pour le moment associé qu’à des résidences de luxe mais on pourrait très bien un jour le voir apparaitre pour de riches particuliers.

L’étape ultime du facility management des promoteurs immobiliers.

Posséder les cartes c’est posséder le pouvoir

tordesillas

Les cartes sont un des témoignages les plus précieux de l’histoire de l’humanité.

Par devant les potentielles richesses qu’ils pouvaient rapporter de mondes inconnus, les grands explorateurs étaient chargés de cartographier leurs itinéraires. La carte constituait un atout inimaginable pour les souverains : réduire le risque des expéditions (tout en s’assurant un indéfectible soutien de la véritable puissance de l’époque : l’Eglise). Une situation en tout point similaire à celle des des startupers et capital-risqueurs actuels.

Les enchères dont font l’objet la division cartographie de Nokia montre l’importance inchangée des cartes.

D’abord parce qu’elle est une fonctionnalité clef de la mobilité (le marché le plus en développement au global, cf. deck infra).

Ensuite parce que les expertises cartographiques sont rares et nécessitent des investissements colossaux. Hormis les puissances publiques, seuls Nokia à la grande époque, Google ou Microsoft ont pu se constituer une cartographie de qualité. Même le géant Apple – pourtant richement doté – n’a pu produire un outil satisfaisant.

Finalement parce que la cartographie est gage de liberté. Celui de ne pas payer de taxe aux pionniers (cf. la manière dont Google ramasse vis-à-vis de l’usage de ses cartes), celui d’agir sans être épié.

Payer 4 milliards de dollars par une mappemonde aujourd’hui, c’est rouvrir la route des épices sans croiser un seul barbare.

Audi x radio x USP x technology x smart

Is it proprietary? No.

Is it relevant? Yes.

Loved this recently awarded tactical idea, only possible with one of the most iconic (and still growing) media ever: the radio.

Does it really pays off to provide a better customer experience?

empirisme expérience rocher caillou météo

There’re a lot of examples of brands we love thanks to their UX both online and offline: Nespresso, Google, Uber, Apple…

There’re a lot of brands we hate because of their UX: telcos, retailers, governments, banks, insurances…

But is a good UX a true indicator of business performance?

Theres a gazillions of counter examples undermining our belief to make UX a key factor of success.

Think about Free, about Carrefour, about CanalPlus, about an awful lot of brands skyrocketting without even considering people… Sometimes this is after sales, sometimes this is stores, sometimes this is hotline or sometimes this is the website. A lot of brand don’t give a damn and still succeed. A couple of weeks ago, one of the 3 main French Telco was bought out by an outsider famously known for its nightmarish UX. Still don’t give a damn.

Is it a matter of market? Not exactly. Good and bad UX sit everywhere.

Neither segment. There’s good and bad UX (think about Audi) within premium or low-cost (think about Dacia).

Neither a problem of competition: some monopolistic areas are neglected – think about gov taxes webpages or TV channels exclusively broadcasting event such as Olympics or football games – where highly disputed areas such as banking or retail despise UX too.

It’s probably a matter a respect then. Or share of wallet. Or pleasure.

Why should we invest in good UX beside marginal tricks such as growth hacking? Does growth hacking makes you product better?

NO.