10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #309

1. Le dernier clip de Arcade Fire est un hommage aux fun facts que je ne pouvais pas ignorer.

2. Les poupées gonflables ont été inventées par les marins hollandais au 17e siècle, à l’époque on les appelait dames de voyage.

3. La honte prométhéenne : ressentir la faiblesse de la condition humaine comparée à la puissance de la machine et de la technique. Merci Paul

4. BB crèmeblemish balm, blemish base, beblesh balm. CC Crème = color correcting. DD crèmeDynamic Do-All.

5. Thursday descend du Dieu Thor (Jupiter chez les Romains).

6. Les voitures de gendarmerie n’ont plus le même bleu, pour des raisons de coût.

7. Le président de la République française est également chanoine, depuis Henri IV.

8. Poser le pain à l’envers porte malheur depuis que les boulangers usèrent de cette technique pour réserver une miche aux bourreaux les jours d’exécution. Merci Eric.

9. Les cagots. Les CAGOTS.

10. La différence entre uzbeks et kazaks. Merci Etienne

Le futur de la TV est divergent : pourquoi la TV n’est plus une destination mais un point de départ

social TV second screen video online

Ce matin, à l’occasion d’un petit déjeuner sur le 70/20/10 animé par Millward Brown, on nous présentait le bilan (couronné de succès) du lancement de la BB Crème de Garnier.

Chacune des grandes phases de lancement était pointée sur une timeline figurée par un entonnoir ouvert vers la droite, signifiant l’amplification.

Chaque étape évoquait les canaux ad hoc employés par la marque. Selon une nomenclature traditionnelle, les canaux d’influence entraient dans la danse en première position, suivi graduellement par des touchpoints de plus en plus massifs.

Aucun autre exemple ne peut illustrer aussi bien la capacité de n’importe quel canal à véhiculer n’importe quel message. On peut faire de la dentelle en TV et du napalm en mobile.

L’ordre d’activation des touchpoints qui prime de plus en plus prend le rebours de l’exemple de la BB Crème.

Si on s’en tient à un exemple unique mais polarisant en matière d’innovation médias, le Superbowl montre que même si quelques teasings sont envoyés avant le grand soir, la TV est utilisée comme un icebreaker au service d’une conversation qui se joue a posteriori.

Qu’il s’agisse de lancements de produit ou de soutien, les petits malins de la TV ont compris depuis longtemps que le rôle de convergence de la petite lucarne était mort (cf. Missika ou ce fameux insight media). La TV du futur diverge. Envoie les gens vers l’extérieur. Cf. l’histoire du marketing.

La main qui donne est toujours au-dessus de la main qui reçoit.