Les apps géolocalisées de rencontres sont fréquemment détournées

photo touriste appareil camera endroit envers mode emploi affordance usage

Chaque semaine, Adweek publie un florilège de statistiques insolites. Dans la dernière édition, nous apprenions que :

Location-based dating apps don’t creep out chilled-out millennials, right? Think again. SinglesAroundMe, a competitor to Tinder, HowAboutWe and Match.com, said 60 percent of its iPhone users are employing the app’s “Shift” option to move their real location by a few miles. So if you are a mobile-tethered single, your Valentine’s date might not be as near to your heart as you think.

Exemple typique de stratégie d’évitement, ou de braconnage, les fonctionnalités de géolocalisation de certaines apps de dating ne sont pas systématiquement utilisées. Bien au contraire.

Tout comme les messages instantanées permettent d’échanger des SMS via un identifiant temporaire (un pseudonyme) contrairement à un numéro de téléphone (plus compliqué à changer), les gens se prémunissent de la géographie pour faire des rencontres.

D’abord pour éviter de tomber sur son voisin. Ensuite pour éviter de se fâcher avec son quartier en cas de fort appétit ou de romance qui tournerait mal…

La leçon à retenir? D’abord donnez le choix. Ensuite surestimez vos publics. Finalement ne luttez pas contre leur goût de l’évitement.

Plus fort que le hacking : le Jugaad. L’innovation venue des pays émergents.

La méthode Jugaad au service des personnes malvoyantes
La méthode Jugaad au service des personnes malvoyantes

Si le hacking est un mode de pensée pour résoudre les problèmes de la vie de tous les jours, il est infiniment moins cool que son alter ego issu des pays émergents : le Jugaad, ou innovation frugale en français.

Jugaad vient d’un mot hindi signifiant “savoir se débrouiller et trouver des solutions dans des conditions hostiles.”

Découvert dans la revue We Demain, Jugaad désigne la capacité d’innover plus avec moins. De détourner, de braconner. Tout ce qu’on aime.

Comme dirait Christophe de Maistre, président de Siemens France – dans un ouvrage consacré au sujet : “la quête de la simplicité ne va pas à l’encontre du progrès”.

J’en rosis.

Voici quelques exemples :

Le café suspensu : un usage au service de la générosité

tasse café amour

Voilà le genre d’idée qui fait plaisir : le café suspendu.

Il ne s’agit ni d’architecture, ni d’une nouvelle offre produit.

Le café suspendu est un usage.

Il consiste à doubler le prix que vous payez pour petit café du matin au bistro. A qui profite la deuxième partie de la somme? A ceux qui en ont besoin. Lorsqu’un déshérité demande un café suspendu dans un estaminet, ceux qui ont payé des breuvages en avance régalent anonymement et généreusement des inconnus dans le besoin.

Génial.

Merci Tom pour la trouvaille.

Hacked connexion

La semaine aura été dédiée au détournement. Le principe du hacking consiste à résoudre un problème informatique en empruntant des sentiers battus, en contournant les usages majoritaires ou en effectuant une bidouille.

L’informatique étant grandement démocratisé, chacun peut être hacker à sa manière.

C’est ce qu’une marque israélienne a exploité avec succès.

Continue reading “Hacked connexion”