10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #5

1. Olé! L’interjection préférée des Espagnols et autres adeptes des stades a été importée en Espagne par les Maures, au 8e siècle. Il s’agit tout simplement d’une déformation de “Allah”, proféré par certains musulmans lors de séances de transes mystiques. Les siècles passant, Allah est devenu Olé. Merci Elizabeth :

2. Publicis possède la moitié des régies publicitaires du Monde et de Libération. Maurice everywhere. Merci Eric.

3. En anglais, une guimbarde est appelée Jew’s harp. Un des plus vieil instrument de l’histoire n’aurait pourtant aucun lien avec la religion judaïque… La guimbarde serait née en Asie. Deux théories étymologiques possibles :

  • Jew dérive de Jaw, la mâchoire, ce qui semble probable.
  • Jew dérive de Juice, compte tenu de la quantité de salive produite par l’exercice de l’instrument. Why not…

Malheureusement, comme dirait Wikipédia, “both of these explanations lack historical backing

Merci Julien.

4. Dans le cadre d’une politique de récupération des produits électroniques, la société britannique Lovehoney propose à ses client(e)s de recycler leur vibromasseur.

5. La forme d’un cadre de vélo hollandais ne dépend pas du sexe de son propriétaire mais de son usage. Les cadres “bas” ou “col de cygne” sont destinés à la ville alors que les cadres hauts voire à double barres sont destinés à la route. Merci Chloé.

Cadre bas

Cadre haut

6. La première chanson de l’album Revolver des Beatles, Taxman, dénonce le niveau d’imposition dément auquel était assujettis les scarabées de Liverpool : 95% !
Par la suite, Gainsbourg les imita en brûlant un billet de banque (un “Pascal”) pendant un sujet de 7/7 afin de se moquer des artistes évadés en Suisse. Lui habitait Paris et lâchait 75% de ses profits au fisc. Merci Eric.

7. Aux Etats-Unis, les constructeurs automobiles dépensent en moyenne 3800$ par véhicule pour en faire la promotion. Merci Alexandra!

8. Chez Coca-Cola, il existe un poste dont l’intitulé estConsumer Passion Manager. C’est beau. Encore merci Alex !

9. La femme et le fils de Jean Vuarnet, célèbre champion de ski ayant donné son nom à une marque de lunettes de soleil, ont péri dans le massacre du Temple Solaire en 1995… Quand on dit que les vocations peuvent-être fatales…

10. Lorsque John Cadbury s’est lancé dans le commerce du lait chocolaté, il souhaitait détourner les prolétaires de l’alcool… Une addiction en chasse une autre.

Innovation roundup #3

Parce que les designers sont des mines à insights, voici un petit tour d’innovations bizarres :

1. Un coussin pour regarder la télé allongé (avec des trous pour passer les oreilles) :

2. Une double dosette de sucre pour des usages liés : chocolat et sucre/café et sucre/ double chocolat…

3. Un haut-parleur autonome : on le pose sur une surface plane et le son se diffuse

Explications :

4. Un boitier antipub correcteur de son : wtf? Cet outil permet de garder un niveau de son homogène entre les émissions de télévision et les films publicitaires. Eh oui, les publicitaires, jamais à court d’idée, augmente le son des spots…

Freestyle Menu : le mood-food

Nous parlions récemment des applications web qui cherchent à reproduire un état d’esprit. Il y a le Moodstream by Getty pour les fans de moodboards, des plug-ins et sites tels que Musicovery qui vous taille une playlist en fonction de vos émotions…

La dernière tendance à Manille baptisée Freestyle Dining se nourrit de ce désir d’interprétation – sans passer par la case logiciel – et propose à ses clients de choisir une liste d’ingrédients et d’indiquer au chef leurs émotions. Ce dernier composera alors la recette qui va remonter le moral ou vous faire éclater en sanglot.

Une approche intéressante mais qui nécessite une très bonne maitrise des codes culturels et des nuances émotionnelles… Ca serait dommage de tomber au fond du trou à cause d’une saucisse trop cuite…

L’insight sous-jacent est basique mais demeure intéressant : et si nous nous nourrissions pour nous remonter le moral ou nous infliger des peines ? Le chocolat a scientifiquement fait ses preuves mais qu’en est-il de nos désirs de douleur? Serions-nous masochistes ? S’agit-il d’actes manqués?

Pensez-y la prochaine fois que vous vous préparez une choucroute… Qu’avez-vous à vous reprocher?