10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #77

1. Pendant la 2nde guerre mondiale, l’armée anglaise s’assurait de l’efficacité de ses bombardements en scrutant des conséquences économiques telles le prix des oranges. Les Allemands, qui avaient la même technique, furent leurrés par les Brits qui changeaient les prix artificiellement. Merci Olivier.

2. La découverte du champagne et du procédé de seconde fermentation vient des Anglais. Merci Alex.

The English scientist and physician Christopher Merret documented the addition of sugar to a finished wine to create a second fermentation six years before Dom Perignon set foot in the Abbey of Hautvillers and almost 40 years before it was claimed that the famed Benedictine monk invented Champagne. Merret presented the Royal Society with a paper in which he detailed what is now called méthode champenoise in 1662. Wikipédia.

3. La Zaltman metaphor elicitation technique est un outil marketing permettant d’explorer le conscient et l’inconscient des gens à travers une analyse de figures de styles verbales et visuelles…

4. L’acronymie récursive est une forme d’acronymie qui fait appel à l’auto-référence dans un procédé de mise en abyme littéraire. On en trouve essentiellement dans l’informatique. Ex : Winamp = Winamp Is Not A Multimedia Player // Bing = Bing is not Google. Merci Erwan.

5. Au Royaume-Uni, Facebook serait cité dans 33% des cas de divorce.

6. Ernest Dichter, un des premiers marketeurs à avoir compris que les objets avaient une image.

7. La cognition est culturelle. Merci Xavier.

8. La chanson la plus écoutée des noughties est Can’t Get You Out Of My Head, interprétée par Kylie Minogue.

9. Auroville, « lieu d’une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprendraient à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités ». Merci Marie-Eva.

10.

La dyslexie comme preuve de lecture en mots-images

Un designer graphique frappé de dyslexie a cherché à mettre à profit ses compétences pour faciliter le quotidien de ses pairs victimes des mêmes maux.

Cette courte vidéo explique sa démarche :

Ca faisait un bout de temps que je cherchais un visuel de même type que celui illustrant cette note. La démarche est similaire à celle du Noun Project : tout est image.

Y compris le texte, décodé en blocs d’images-mots (en témoigne notre capacité à lire la note supra).

Le graffiti minimaliste de Katie Sokol racontent la poésie de la perception du monde

Après les très beaux exemples de l’eau du robinet et les céréales précieuses et les baby carottes, voici les travaux de l’artiste Katie Sokol, dénichés sur le blog de Geoffrey Dorne.

Continue reading “Le graffiti minimaliste de Katie Sokol racontent la poésie de la perception du monde”

Incentive cognitive et images de charme font un excellent ménage

Pour des raisons liées à la cognition, l’homme réagit plus efficacement à des stimulations émotionnelles que rationnelles.

Ce vieil argument, malheureusement trop souvent mal exploité par le publicitaire moyen, n’en demeure pas moins un territoire d’expérimentation intéressant.

Continue reading “Incentive cognitive et images de charme font un excellent ménage”

PSFK et Wired s’emmêlent les pinceaux : les polices de caractère difficiles à déchiffrer ne rendent pas plus intelligent

Remettons les choses à leur place.

Il y a quelques jours, le journaliste de Sciences Humaines Xavier Molénat (dont je vous invite à suivre le très bon fil) tweet un article relatant les recherches de trois psychologues américains.

Connor Diemand-Yauman, Daniel M. Oppenheimer et Erikka B. Vaughan ont montré que les polices de caractères à la graphie complexe nécessitent une plus forte attention cérébrale pour être décodées. De fait, une fois l’information appréhendée, on risque de mieux s’en souvenir.

Continue reading “PSFK et Wired s’emmêlent les pinceaux : les polices de caractère difficiles à déchiffrer ne rendent pas plus intelligent”