L’IMC était l’embryon des stratégies digitales d’aujourd’hui

Il y a presque 10 ans, Naked lançait un mini-site (disparu depuis) dédié à la communication intégrée ou integrated marketing communications à des fins de démystification, en partenariat avec SciencesPo et Dauphine.

Il est amusant de constater à quel point les choses n’ont pas changé en surface.

Il est également amusant de constater à quel point la communication a gagné une nouvelle dimension grâce à la data. Un peu comme si on passait de la 2D à la 3D.

On ne pense désormais plus un dispositif en réfléchissant uniquement aux effets des campagnes mais à leur capacité à générer de la data (et de la bonne svp).

Les enjeux de casser les silos, de réflexion collective autour d’une architecture de collecte unifiée, l’acceptation de partager les connaissances avec le funnel comme dénominateur commun. Tout ça reste d’actualité.

Bottom line :

  • Les problèmes d’organisation des marketeurs (chez l’annonceur comme en agence ne l’oublions pas) sont structurels.
  • La méthode sans action est une chimère : l’ultime frontière du conseil est la production.
  • Les commentateurs devraient rester silencieux tant le marketing est un métier dont l’accouchement est difficile (y compris pour un film que certains considèrent comme ringard).
  • Cela ne sert à rien d’avoir raison. La vérité sort des manches retroussées.
  • Dans ce métier, un mauvais faiseur a plus de succès (et de mérite) qu’un bon commentateur.

Lancement du site de la communication intégrée

Une fois n’est pas coutume, Notre Lien Quotidien se fait le héraut d’un petit évènement : le lancement du site de la communication intégrée, sur le quel nous travaillons depuis des mois, de concert avec Paris-Dauphine et SciencesPo.

L »intégration est le premier site français entièrement dédié à la Communication Intégrée (ou Integrated Marketing Communication), une discipline encore méconnue dans l’Hexagone, contrairement à de nombreux autres pays.

L’idée de créer ce site est née d’une observation surprenante : beaucoup de gens parlent d’un sujet – la communication intégrée – de mille manières différentes.

Lire la suite « Lancement du site de la communication intégrée »

Every cloud has a silver lining : une courte histoire du bottom-up

Déniché lors d’une séance de web-archéologie, ce court extrait issu d’une thèse sur la communication vaut des millions :

The next prominent discussion of an integrated marketing program is illustrated through the works of Henry A. Bullock, a marketing professional, in his two-part study on consumer motivations in 1961. Bullock (1961) creates the framework for and challenges businessmen to create integrated marketing programs to incorporate the buying patterns and motivations that appeals equally to blacks and whites. This study is one of the first to incorporate the consumers’ needs and opinions into the integrated marketing process. Although Bullock’s study focuses on the distinction between marketing to whites versus blacks and not integrated marketing communication, he builds on Felton’s idea of integration and coordination by adding the element of the distinctive consumer concerns; thus starting the evolution of integrated marketing communication as what is known today as the outside-in process.

En d’autres termes, l’histoire de la segmentation marketing commence par des considérations raciales.

La ségrégation a donné naissance à ce qu’on appelle le bottom-up, ie. une approche stratégique basée sur les comportements et attitudes des consommateurs plutôt sur le produit ou la marque.

Je vous laisse méditer là-dessus…