A qui faut-il faire confiance? Certainement pas aux agences de RP.

La dernière édition du baromètre Edelman sur la confiance fait état d’étranges enseignements pour les entreprises.

Slide 10 : les gens donnent plus de confiance aux entreprises qu’à leurs gouvernements.

Slide 21 : ce phénomène n’épargne pas les classes aisées et diplômées, même si on constate un delta slide 5 (ce dernier ayant tendance à s’accroitre).

Ce qui n’augure rien de très encourageant pour l’avenir naturellement. Qui est capable de redonner de l’espoir aux gens?

A moins que ce ne soit une vilaine étude d’une vilaine agence de RP qui veut expliquer à ses clients entreprises qu’elles sont le seul espoir de redonner un peu de foi dans l’humanité aux gens? D’où l’entretien généralisé de la peur, au service de la vente de leurs médiocres services.

Je ne dis pas que ces chiffres sont faux. Mais ce genre de mauvaises taules devraient faire attention à ne pas jouer avec le feu. A force d’agiter le torchon de la crainte, elles finiront par se brûler. A moins qu’elles ne pensent que la population aura de la clémence pour les publicitaires une fois l’extrême droite installée au pouvoir.

En tant que pollueurs publics, nous gagnerons – a minima – à ne pas prendre au sérieux notre profession de guignols et tâcher d’apaiser nos audiences.

Au fait c’est quoi la confiance?

Excellent petit talk, excellente petite pensée autour de la 6e minute.

Qu’est-ce qui inspire confiance? Est-ce qu’en cherchant à inspirer confiance on peut produire l’effet inverse?

Repensez au dernier formulaire que vous avez rempli sur un site ou une app. Repensez au dernier échange que vous avez eu avec le SAV de votre fournisseur d’accès.

Si chercher à inspirer confiance, notamment pas des signaux de vulnérabilités (9e minute) peut dégrader la confiance entre deux agents : faut-il penser UX ou abandonner ce but?

Certains semblent avoir choisi leur camp…

D’ailleurs, on peut aussi en jouer.

Un rythme trop soutenu d”innovation abîme la confiance dans les marques

Au pays merveilleux des marchands de pelles, on n’interroge que trop rarement la mobilité de la terre.

trust edelman 2015 trust pace edelman 2015

Le dernier Trust Barometer d’Edelman pose pourtant une question cruciale, que même les plus égocentrés d’entre nous ont déjà personnellement ressenti : plus notre environnement change et plus la confiance peine à s’installer. Ce donneur de leçons de Bob Dylan aurait parlé de rolling stone.

La confiance est un don paresseux qui a besoin de temps.

Si on ne peut plus se fier à une information plus de quelques mois, la confiance se tarit.

Cette observation souffre à peu près toutes les comparaisons que la rhétorique peut compter, depuis un couple adultère à un enfant criant au loup en passant par les compétences des capital-risqueurs.

De quoi modérer les ardeurs de vos équipes digitales en brainstorming.

Oui la plupart des marques rêvent d’innovation et de modernité. Attention toutefois à ne pas fissurer leur capital confiance.

PS : cela n’empêche pas les entreprises technologiques d’être les champions de la confiance…

technology trust