Utiliser les plateformes de crowdfunding pour tester la viabilité d’une offre

C’est la stratégie de Guy Cotten dans le cadre du pré-lancement de la ligne Collection Guy Cotten.

L’idée c’est de tâter le terrain auprès des amateurs de la marque bretonne. Si 15 000 euros de promesse de vente sont bouclées sur KissKissBankBank, alors cette collection plus urbaine sera lancée.

Qui a dit que le test and learn était réservé aux start up agiles?

Des nichons 2.0

On est vendredi, on relève un peu le pied… ou plutôt la poitrine. Myfreeimplants est un site internet participatif au principe de fonctionnement simplissime.

Des femmes peu fortunées insatisfaites de leur poitrine s’inscrivent sur le site.

Des hommes fortunés appréciant les jolies poitrines se connectent au site.

Tout ce petit monde se rencontre en ligne et badaboum, les messieurs subventionnent les poitrines des mesdames qui leur plaisent.

On parle de plus en plus souvent de crowdfunding, c’est vraiment le modèle économique de demain.

Pour ceux et celles qui apprécient l’idée, c’est par ici que ça se passe. Je me demande si le concept n’existe pas sous forme de télé réalité. John de Mol, si tu lis ces mots…

PS : authenticité non vérifiée…