Existe-t-il un *politiquement correct* vis-à-vis du digital?

Depuis quelques années, sous l’effet conjoint du vieillissement de la population et de la globalisation de l’économie, une frange de la pensée de droite s’est radicalisée (ce qui n’est pas sans ironie quand on connait leurs marronniers), reprochant à notre époque de “ne plus oser dire la vérité”, au nom du “politiquement correct”. Emmanuel Todd, Eric Zemmour, Dieudonné, Alain Finkielkraut, Elisabeth Lévy, Thierry Ardisson… Les exemples ne manquent pas.

En bon démocrate je respecte leur point de vue, à défaut d’y adhérer. D’ailleurs le sujet de cet article ne porte pas sur les réactionnaires français mais sur les réactionnaires de la pub.

Le développement du digital produit un effet un peu similaire à celui de la globalisation sur les professionnels du marketing, divisant la profession en deux camps :

  • Ceux qui embrassent la nouveauté, comme d’autres s’emballèrent autrefois pour la machine à vapeur, la voiture automobile, ou la radiodiffusion.
  • Il y a ceux qui regrettent le bon vieux temps, qui voient Internet comme une menace.

Une fois encore, il ne s’agit pas de juger ces points de vue, chacun prêche pour sa chapelle et la vérité n’existe pas. Toutefois, et à titre personnel, je suis bien embêté de constater que bon nombre de mes idoles font désormais partie du camp des réactionnaires.

Martin Weigel, apôtre déchu de l’engagement planning, chantre d’une publicité comme on n’en fait plus, regrettant la couardise des marques, apostrophant l’absence de cohérence des marketeurs. Son dernier article sur le courage est un archétype de naïveté.

Deuxième grosse déception : Dave Trott. Dont le talent d’auteur n’a d’égal que son dégoût de la nouveauté. Après plusieurs années à nous rappeler les bases du métier avec force anecdotes, ce Cassandre génial passe désormais le plus clair de son temps à cracher sur la jeunesse, à dénigrer le présent, à regretter le futur.

Il ne s’agit pas d’être dans l’excès inverse et d’accepter sottement toutes les nouveautés du monde de marketing. Tout le monde a le droit d’avoir son point de vue, même à rebrousse chemin.

La question que je me pose, c’est comment peut-on muséifier – pour ne pas dire momifier – l’héritage publicitaire alors que son génie est né de l’innovation ? La radio, la télévision en couleur, le développement des études quali/quanti, l’apparition de nouveaux appareils de consommation de l’information.

Pourquoi le progrès pose désormais problème? Est-ce le fruit de l’époque? Est-ce la disparition des gatekeepers traditionnels qui laisse émerger ce genre d’opinions?

Vous en pensez quoi?

Sommes-nous capables d’estimer l’efficacité d’une campagne à vue de nez?

Le dernier post de Dave Trott est étonnant : j’étais persuadé que sa métaphore du plumbing vs. decorating désignait les coutumes des marketeurs digitaux vs. les marketeurs classiques.

Que nenni, Dave s’en prend aux marketeurs qui ne pensent qu’à la forme au détriment de l’efficacité (justifiant par là-même la quantité immense de publicité sans intérêt).

Venant de la part d’un publicitaire classique, ça ne manque pas de toupet. Aussi brillant soit Dave, la pub est sans doute une des disciplines dont la mesure est la difficile.

Etre capable d’estimer l’efficacité d’une campagne au détriment d’une autre n’est pas aussi simple que de demander à plombier de réparer un joint.

Non?

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #264

1.Pendant la 2nde guerre mondiale, les Russes entrainèrent des chiens pour aller faire exploser des bombes sous les tanks allemands. Problème : les chiens identifiaient les bâtiments à l’odeur de l’essence, or l’armée allemande roulait au diesel.

2. Aux Etats-Unis, les hommes payent en moyenne 15 000$ de plus en assurance auto au cours de leur vie.

3. Rolex a un statut d’entreprise non lucrative réinvestissant l’intégralité de ses profits au service de l’entreprise.

temps passe table france

4. Entre 1986 et 2010, le temps passé à table des Français a augmenté de 13 minutes, de 2h09 à 2h22. Source Think Tank

5. La moitié des hommes britanniques descendent d’un roi de l’âge de Bronze ayant vécu il y a environ 4000 ans.

6. Les notations de 11 grands sites internet – dont Amazon et PornHub – montrent que les produits qui ont le plus de lettres figurant à gauche d’un clavier QWERTY sont plus populaires. Merci Sylvain

7. Le stylo à tatouer a été initialement inventé par Thomas Edison pour créer un stylo électrique capable d’écrire sur 100 feuilles superposées simultanément.

photo

8. La chanson du bon roi Dagobert ne moque pas le roi éponyme mais Louis XVI. Merci Etienne

9. A l’aveugle, 96% des gens reconnaissent le bruit de l’eau chaude qui coule vs. celui de l’eau froide.

10. Les GPS vendus sur le marché se désactivent au-delà de 1 900 km/h et au-dessus de 18 km d’altitude pour éviter qu’ils puissent être utilisés comme système de guidage de missiles balistiques.

Petit training de rentrée par Dave Trott : “stupid people think complicated things are clever”

Semaine de misère, je vous laisse en bonne compagnie.

Trois vidéos de training de Dave Trott à l’APG.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #236

1. Les chansons écrites par Pharell : Slave 4 U, Drop it like it’s hot, Bad Girl, Hot in here, Rock your body… Tous vos moments slutty devant la glace.

2. La genèse de la marque Ferrari, exceptionnellement bien racontée par Dave Trott.

3. Le jeu, un sujet qui parle de la théorie de l’ironie. Merci olivier

4. L’immense Daniel Robert (voir reportage supra) a inventé une méthode de gym pour les gens qui restent assis au bureau : GymStill.

5. Dans l’Antiquité, les distances étaient mesurées par des bématistes, des gens qui marchaient le long des chemins avec chameaux, connus pour la régularité de leur pas.

6. Neuf succès commerciaux alimentaires inventés par l’armée.

7. Les narcoses : des hallucinations propres aux apnéistes.

8. L’écrivain à succès des Mystères de Paris Eugène Sue fut député républicain durant la 2e République.

9. Abracadabra est une très vieille formule religieuse.

10. Théorie du complot : l’anti-transpirant doit être appliqué le soir, pas le matin.