La data est un medium

La différence entre un média et un médium est la même qu’entre la peinture et un peintre. D’un côté on parle du mode d’expression, de l’autre de la personne – physique ou morale – qui s’exprime.

La data est un medium.

Elle est une matière première exploitable pour le meilleur (information, compréhension, découverte…) et pour le pire (fake news, intox, retargeting).

D’un point de vue marketing, on peut transformer la data en dispositif à la performance comme en campagne de marque, indistinctement.

On peut être créatif à base de data. N’importe quel planneur aurait du mal à vous dire le contraire.

Cet article de David Golding publié dans Campaign est dramatique. Il prédit une division de l’industrie publicitaire entre deux types d’acteurs : les créateurs de culture et les fournisseurs de performance.

Au-delà d’une lecture marché simpliste, cette lecture minimale des potentiels offerts par la data sacre un constat pénible : la créativité n’appartient plus aux agences créatives.