10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #291

1.Selon des anthropologues et historiens, aller chez Disneyland relève de la même fonction que les pélerinages religieux du Moyen-Age.

2. ASMR x satisfaction = thawing. Merci Olivier

3. L’origine de l’expression black mail est liée au métayage en Ecosse.

4. Les cours européennes ont commencé à porter des perruques autour du 16e siècle, suite aux épidémies de syphilis qui faisaient tomber les cheveux.

5. Le tchip : un bruit de bouche manifestant une forme de désapprobation. Merci Georges.

6. Il y a un siècle, les fake news avaient un nom : le journalisme jaune.

7. Dans les années 50, les Américains organisaient des Diaper Derbys : des courses de bébés.

8. Personne ne souhaitant assurer les astronautes d’Appolo, ils signèrent des centaines d’autographes à leurs familles, espérant que les bouts de papier prendraient de la valeur.

9. La marque Pampryl est née d’un échange entre les vignerons de Nuits Saint-Georges qui pressaient du mauvais raisin conditionné dans des bouteilles de vin envoyées à Al Capone durant la prohibition, contre des vergers en Floride.

10. Le single day chinois a lieu le 11 novembre car 11.11.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #167

1. Mayday vient de “venez m’aider”. Merci Olivier

2. Goldman Perks.

3. Maje, Sandro ou Claudie Pierlot réalisent – au moins – les 2/3 de leur CA en période de soldes.

4. Quelques astuces de la grande distribution : des files de caisse étroites, des brumisateurs au rayon fruits et légumes

5. Wrigley produisait originellement de la levure, assortie d’un chewing-gum en cadeau, façon lessive.

6. En France, 60% de la population carcérale serait de confession musulmane.

7. Le terme sniper provient de la chasse : le snipe est un oiseau rare.

800px-Gallinago_stenura_-_Laem_Pak_Bia

8. Les Doritos ont été inventé dans un Disneyland californien où le propriétaire d’un restaurant eu l’idée de recycler les burritos invendus.

9. La théorie mathématique qui explique pourquoi les écouteurs d’iPod font des noeuds dans vos poches.

10. La liste des facteurs influents sur le référencement Google :

seo google ranking factor

Si certains produits se “vendent tout seul”, génèrent-ils “tout seul” de l’engagement sur Facebook ?

On dit que les marques qui ont des bons produits n’ont pas besoin de faire de la pub. Que leurs produits se vendent tout seul. Qu’en dit Facebook?

Selon une étude Millward Brown*, on constate pour commencer que les marques qui ont le plus de fans n’ont pas de produits particulièrement bons. A part peut-être Disneyland, les lauréats du top 20 sont des propositions de piètre qualité (Oasis, Danette, Kiabi…). Les produits sont en revanche compensés par des marques très solides : M&M’s, Tic Tac, La vache qui rit, Lutti…

nombre de fan pages facebook france 2012

On sait par ailleurs que sur FB, le fan ne fait pas l’engagement. Quelles sont alors les marques qui tirent leur épingle du jeu?

Pour le ratio nombre de commentaires / 10 000 fans, Disneyland, M&M’s, McDonalds, Samsung Mobile et La Redoute sortent du lot. Ont-elles de bons produits/services? A priori pas les pires.

nombre de commentaires pages facebook france 2012 millward brown

Pour le ratio nombre de likes / 10 000 fans, Oasis, Disneyland, M&M’s et Samsung Mobile s’en sortent le mieux, comme pour le ratio des commentaires.

nombre de like pages facebook france 2012 millward brown

Qu’en déduire (hors tactiques suivistes et chiantes de CM) ?

  1. La quantité ne fait pas la qualité, un poncif prouvé.
  2. Une marque n’est pas naturellement engageante. Ce top 20 zappe un demi-million de marques plus engageantes, depuis Red Bull à Ferrari en passant par Chanel.
  3. Une marque n’est pas naturellement non-engageante. Ce top 20 couronne des marques solides mais discrètes. Oasis, M&M’s, Lutti, Kiabi, Danette ou La Redoute ne se seraient sans doute jamais attendu à figurer dans un classement des marques les plus engageantes avant l’irruption des réseaux sociaux. Les FMCG en savent quelque chose.
  4. Facebook produit un engagement propre, soumis à des modalités d’interaction idiosyncratiques. Ce qui n’aide pas les marketeurs à mettre sur un même pied d’égalité les indices de performance sur les réseaux sociaux. Un like n’a pas la même valeur qu’un retweet, qu’un petit coeur ou un pouce vert.
  5. Facebook produit de l’engagement conversationnel, pas transactionnel. Les marques les plus engageantes sur FB sont globalement sympathiques, historiques, mythiques. On ne retrouve aucune marque transactionnellement engageante, type automobile, banque ou assurance.

***

Les marques sont-elles condamnées à produire de l’engagement propre à leur nature transactionnelle ou conversationnelle? Je ne crois pas.

La communication peut combler un manque, magnifier une réalité, faire changer de point de vue sur un objet. Toutes les marques pourraient potentiellement être engageantes sur chacune des deux dimensions. Le verre est à moitié vide et à moitié plein, on peut conserver ou faire progresser, comme pour tout.

Des marques comme iPod ou Red Bull prouvent que la com peut sauver un produit sans grande différence. Des marques comme la MAIF ou la MACIF prouvent que la nature transactionnelle n’est pas incompatible avec la nature conversationnelle.

Pour répondre à la question est-ce que la pub ou le média social peut pallier à la piètre qualité des produits? ces exemples montrent que oui, à la condition de maîtriser les règles d’un espace d’expression donné.

Tout est toujours question de contexte évidemment, mais surtout de volonté.

*Voici l’étude source MB :

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #56

1. Père du bêta de mémorisation, Armand Morgensztern a également enfanté Zysla Belliat, directrice des études d’Aegis et présidente de l’IREP, ainsi que Mathieu Morgensztern, le patron d’Isobar (l’article en lien nous apprend également que l’agence 5eme gauche a été fondé par Edouard de Pouzilhac, fiston d’Alain, patron de l’audiovisuel extérieur de la France. Merci Anne.

2. La paternité du téléphone s’est jouée à une heure près !

3. Il existe des gens capables de détecter le taux d’agressivité dans une conversation.

4. Marque culte des hooligans dans les années 80 et 90, Umbro tire son nom de la contraction des frères Humphreys. Son logo représente deux diamants imbriqués l’un dans l’autre : le plus grand pour le grand frère, le petit pour le petit frère.

5. Le pornème.

6. Le tinkle tweaking, une technique d’extraction maison de methamphetamine à partir de son urine.

7. En plus de faux Apple Stores, la Chine dispose d’un faux Disneyland. Merci Xavmod.

8. The Ad agency bloodline : une mine. William James Carlon, le premier associé de JWT, a commencé sa carrière en vendant des pubs dans des magazines religieux. Il y a des mecs qui envoyaient des spams sur les télégraphes au XIXe siècle. On peut voir des bouteilles de la marque Bass dans la toile Un bar aux Folies Bergère de Manet (une autre marque entrée dans l’histoire).

9. Cet article liste les tentatives de meurtre de Fidel Castro par les USA les plus fantaisistes. Au programme : des cigares hallucinogènes, des coquillages explosifs, des maladies de peau et le top du top : l’avènement d’un nouveau prophète catholique prêchant le caractère démoniaque de Castro.

10. En 1931, l’arrivée de Popeye sur les écrans américains aurait fait augmenter la consommation d’épinards de 33%. Merci Xavier.