Une explication satisfaisante de la procrastination : l’inconsistance dynamique

C’était un des mots à la mode ces dernières années : la procrastination désigne notre capacité systématique à repousser les choses au lendemain.

En voici une explication intéressante, sous forme de la théorie de l’inconsistance dynamique (ou inconsistance temporelle ) issue des sciences économiques.

Si nous ne parvenons pas à passer à l’action, c’est que nous savons que les paramètres décisionnels vont évoluer dans le temps.

L’illustration typique de ce point est celle de l’examen universitaire. Si contre 10 euros, vous proposez à des étudiants de repousser la date fatidique de l’exam d’un jour exam 2 mois avant le jour J, il y a peu de chances que les agents achètent. Un jour avant l’examen, il y a beaucoup de chance pour que les agents se décident.

L’inconsistance dynamique s’applique dans de nombreuses autres situations :

  • Dois-je acheter ce pull maintenant alors que ce magasin propose souvent des soldes?
  • Est-ce le bon moment de l’année pour revendre une voiture décapotable?
  • Faut-il tondre la pelouse si la météo annonce de la pluie?

L’inconsistance dynamique est un biais qui nous réserve d’une crainte moderne : le buyer’s remorse, bien contré par les efforts mis en place – entre autres – dans la mode et les boutiques de fast fashion (énorme turnover des stocks, collections capsules, etc.).

Cette petite vidéo explique avec humour cette théorie :