A qui faut-il faire confiance? Certainement pas aux agences de RP.

La dernière édition du baromètre Edelman sur la confiance fait état d’étranges enseignements pour les entreprises.

Slide 10 : les gens donnent plus de confiance aux entreprises qu’à leurs gouvernements.

Slide 21 : ce phénomène n’épargne pas les classes aisées et diplômées, même si on constate un delta slide 5 (ce dernier ayant tendance à s’accroitre).

Ce qui n’augure rien de très encourageant pour l’avenir naturellement. Qui est capable de redonner de l’espoir aux gens?

A moins que ce ne soit une vilaine étude d’une vilaine agence de RP qui veut expliquer à ses clients entreprises qu’elles sont le seul espoir de redonner un peu de foi dans l’humanité aux gens? D’où l’entretien généralisé de la peur, au service de la vente de leurs médiocres services.

Je ne dis pas que ces chiffres sont faux. Mais ce genre de mauvaises taules devraient faire attention à ne pas jouer avec le feu. A force d’agiter le torchon de la crainte, elles finiront par se brûler. A moins qu’elles ne pensent que la population aura de la clémence pour les publicitaires une fois l’extrême droite installée au pouvoir.

En tant que pollueurs publics, nous gagnerons – a minima – à ne pas prendre au sérieux notre profession de guignols et tâcher d’apaiser nos audiences.

Certes la confiance est affaire de richesse mais les marques doivent saisir l’opportunité d’offrir de la confiance à tous

Comme un clin d’oeil à cette observation selon laquelle les gens plus riches avaient plus facilement tendance à faire confiance aux avis de leurs pairs sur le web, la dernière édition du baromètre de la confiance Edelman fait état d’une corrélation entre le niveau de confiance dans les marques et le niveau de revenu (cf. slides 15 et 16).

De quoi garder à l’esprit que pour des marques internationales (au moins commercialisées dans de nombreuses zones géographiques) ou vendues à des populations hétérogènes, la question de la confiance est une donnée difficile à objectiver. Il est difficile de se mettre dans la peau de quelqu’un qui ne fait pas confiance à une institution. Comme il est par exemple difficile d’imaginer la vie d’un pays privé de gouvernement, substitué par des milices ou des groupes religieux.

Au-delà de l’enseignement sociologique de cette donnée, ne perdons pas de vue que la confiance est plus qu’un atout indispensable pour une marque mais un confort qu’elle peut offrir aux gens, a fortiori dans les zones moins favorisées.

L’innovation n’a pas de sens pour les gens : de l’enjeu de donner du sens à l’innovation

white men google glasses

Une brève inhabituelle donc intéressante, en provenance de Luc, introduisant la conférence de Richard Edelman et Jamie Oliver sur l’innovation, au festival de la pub de Cannes 2015.

Le point de cet article tient en une phrase : innover ne s’impose pas mais se mérite.

De manière générale les gens sont stressés par le changement et le risque de perdre contrôle :

By a two-to-one margin, people feel that the pace of change is too quick.
Two out of three consumers believe that the motive for innovation is greed and corporate profit.
Three of five are anxious about the environment and over consumption.
Half are concerned about having to “be on” all of the time.
Most worrying, 87 percent of consumers said they will stop buying innovative products and services unless companies address these concerns.

D’où l’immense enjeu des marques à rassurer et inspirer pour faire acheter des produits innovants (aka. justifier le raccourcissement des cycles de remplacement ou augmenter les paniers moyens).

Le marché de la technologie ne se trouve pas chez les gens intéressés par la techno mais ceux qui ne le sont pas encore, aka. les 80% restants.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #213

stuart_little_peintre_hongrie

1. En 2009, un historien d’art hongrois regarda le film Stuart Little avec sa fille.

2. 70% du chiffre d’affaires d’Uzbek et Rica = du brand content.

3. Une double explication des prix terminant par .99. Primo : nous lisons les prix de gauche à droite. Secundo : le .99 indique un deal.

edelman trust barometer

4. Les gens font plus confiance aux moteurs de recherches qu’aux marques d’informations

5. Combien de temps cela prendrait de compter jusqu’à un milliard? Une vie n’y suffirait pas.

6. Nissan.com est la propriété d’un particulier : Uzi Nissan. Il lutte contre la marque depuis 1999.

Where's Waldo

7. La meilleure manière de trouver Charlie.

8. Le mot panique vient du dieu Pan.

9. Pour un accès internet payé à HBO, 4 sont piratés.

But HBO is fine with this, because it hooks those illegal users on the product, he said. “They’re like crack dealers handing out free samples.”

10. Schadenfreudeterme allemand signifiant « joie provoquée par le malheur d’autrui ».

Un rythme trop soutenu d”innovation abîme la confiance dans les marques

Au pays merveilleux des marchands de pelles, on n’interroge que trop rarement la mobilité de la terre.

trust edelman 2015 trust pace edelman 2015

Le dernier Trust Barometer d’Edelman pose pourtant une question cruciale, que même les plus égocentrés d’entre nous ont déjà personnellement ressenti : plus notre environnement change et plus la confiance peine à s’installer. Ce donneur de leçons de Bob Dylan aurait parlé de rolling stone.

La confiance est un don paresseux qui a besoin de temps.

Si on ne peut plus se fier à une information plus de quelques mois, la confiance se tarit.

Cette observation souffre à peu près toutes les comparaisons que la rhétorique peut compter, depuis un couple adultère à un enfant criant au loup en passant par les compétences des capital-risqueurs.

De quoi modérer les ardeurs de vos équipes digitales en brainstorming.

Oui la plupart des marques rêvent d’innovation et de modernité. Attention toutefois à ne pas fissurer leur capital confiance.

PS : cela n’empêche pas les entreprises technologiques d’être les champions de la confiance…

technology trust