Ce que Top Chef nous enseigne sur le processus créatif

Mercredi soir, devant Top Chef, nous nous faisions la réflexion du temps consacré à l’idée de plat vs. sa réalisation pendant les épreuves chronométrées.

Quand le challenge tombe, les participants foncent à la cuisine puis se lancent presque immédiatement dans leur recette.

La stratégie occupe 1% de leur temps, l’exécution 99%.

Naturellement, la production s’enrichit de petites modifications itératives mais suit bon grés mal grés le brief créatif : revisiter la tarte aux fraises ou créer un dessert à base de sel.

Ces épreuves incarnent l’archétype du processus créatif : 1% d’idée, 99% de transpiration.

Les planneurs ne devraient jamais avoir la vanité de penser que leur travail s’apprécie autrement que dans la création finale. C’est chiant mais c’est comme ça.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #227

1. La jolie histoire du nom de la guitare de B.B. King : Lucille.

2. Seul un quart des travailleurs dans le monde ont un emploi stable.

3. La période de la vie où les Américains sont le plus stressés se déroule entre 18 et 33 ans.  (Aucune indication sur l’universalité de ces chiffres).

4. Pourquoi Edison utilisa hello – alors qu’ahoy était l’interjection la plus populaire du moment – pour introduire les conversations téléphoniques. Une histoire de joie.

5. Avec 5000 journalistes accrédités, le festival de Cannes est le deuxième événement le plus médiatisé au monde.

6. Une étude britannique montre que les hommes se regardent dans un miroir en moyenne 23 fois par jour, soit 7 occasions de plus que leurs partenaires féminines.

7. Grandeurs et unités : la tapée, la chiée, la couche. Merci Sarah

8. Snapchat pèse 75% du trafic social de Vodafone au UK.  Merci Kevin

9. Comment les smartphones ont tué les chewing-gums.  Merci Mathieu

10. Se persuader qu’on a bien dormi permet de tromper son métabolisme.