L’alimentation est d’abord une question de sons

Vu dans un article il y a quelques jours, cet article explique comment le bruit ambiant influe sur notre appréciation d’un repas.

Des attributs surprenants de la musique ayant déjà été identifiés (les vaches produisent plus de lait avec Stravinski, les poules pondent mieux quand on leur diffuse La Marche Turque ou Xenakis stimule l’intelligence mathématiques, cf. l’effet Mozart), il n’est pas étonnant qu’on lui confère des fonctions corrélées au goût.

Continue reading “L’alimentation est d’abord une question de sons”

L’effet Mozart

Avant de se lancer dans une recherche plus conséquente sur la rumeur et les mécanismes de diffusion des croyances populaires (une veille Né Kid est dans les tuyaux), je voudrais vous parler aujourd’hui d’un superbe coup de bluff qui a pris une tournure particulière ces derniers jours via une innovation amusante : un accessoire iPod pour faire écouter de la musique à son bébé… in utero.

A l’origine de ce produit high-tech, il y a une croyance sous-jacente fantasmagorique : l’effet Mozart. Des recherches menées dans les années 80 avaient en effet montré que faire écouter à son bébé – durant sa grossesse a fortiori –  de la musique classique rendait plus intelligent.

Ces tests ont été remis en cause quelques années plus tard mais la croyance a subsisté… Des jouets, des livres, des articles, des instruments didactiques ont été commercialisés… Rapportant un joli pactole à leurs auteurs. Un ouvrage intéressant revient sur le cas Mozart.

Pourquoi cette rumeur tenace a-t-elle tenu tête aux démonstrations scientifiques? Difficile à dire. En tout cas, il est amusant de se pencher sur ces phénomènes irrationnels. Jean-Noël Kapferer a également consacré un bouquin sur le sujet.

Connaissiez-vous par exemple la rumeur d’Orléans (attention, gros dossier) ? Cette histoire en vogue dans les années 60/70 est un canular pensé par le sociologue touche-à-tout Edgar Morin. Ce dernier avait répandu dans les médias (via un savant dosage d’articles abscons et témoignages interlopes) l’histoire selon laquelle les cabines d’essayages de commerçants juifs de la préfecture du Loiret étaient dotées d’une porte secrète débouchant sur un réseau de traite des blanches international !

Aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, la rumeur d’Orléans n’a jamais été démentie officiellement, ce qui a donné lieu aux supputations les plus fantaisistes. Il existait même une version Barbèsienne de la rumeur, prétendant que les dames qui essayaient des robes de mariées dans les boutiques bon marché du 18e arrondissement se retrouvaient kidnappées dans des harems orientaux…

Incroyable non?