A qui faut-il faire confiance? Certainement pas aux agences de RP.

La dernière édition du baromètre Edelman sur la confiance fait état d’étranges enseignements pour les entreprises.

Slide 10 : les gens donnent plus de confiance aux entreprises qu’à leurs gouvernements.

Slide 21 : ce phénomène n’épargne pas les classes aisées et diplômées, même si on constate un delta slide 5 (ce dernier ayant tendance à s’accroitre).

Ce qui n’augure rien de très encourageant pour l’avenir naturellement. Qui est capable de redonner de l’espoir aux gens?

A moins que ce ne soit une vilaine étude d’une vilaine agence de RP qui veut expliquer à ses clients entreprises qu’elles sont le seul espoir de redonner un peu de foi dans l’humanité aux gens? D’où l’entretien généralisé de la peur, au service de la vente de leurs médiocres services.

Je ne dis pas que ces chiffres sont faux. Mais ce genre de mauvaises taules devraient faire attention à ne pas jouer avec le feu. A force d’agiter le torchon de la crainte, elles finiront par se brûler. A moins qu’elles ne pensent que la population aura de la clémence pour les publicitaires une fois l’extrême droite installée au pouvoir.

En tant que pollueurs publics, nous gagnerons – a minima – à ne pas prendre au sérieux notre profession de guignols et tâcher d’apaiser nos audiences.

Taste the Translation : la cuisine comme territoire créatif technologique

On aime ce genre de petites idées sans prétention.

Il aura sans doute coûté aussi cher de la produire que de la faire rentrer dans les shortlists de grands prix publicitaires mais le choix de la cuisine comme territoire d’expression de la qualité d’un traducteur automatique est très bien trouvé.