10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #305

1.Faire un tabac a une étymologie qui se confond avec le tabas, aka. donner des coups (cf. tabasser), aka. applaudir. Merci Victor

2.

3. Les mythes de l’as de pique, entre légendes de guerre et racisme.

4. Cette époque où les logos étaient en 3D (cf. le cas plus récent de LG). Merci Florent

5. Le terme bécane vient de l’époque où les machines fonctionnaient à la vapeur (leur béc sifflait).

6. Un million d’habitants de Beijing vivent dans des abris anti-atomique, construits durant la guerre froide.

7. Un leporello est un livre plié en accordéon. Il fait référence au valet de Don Juan qui présente à Donna Elvira la liste des conquêtes de son maître pliée en accordéon. Merci Maud

8. Un psychologue pense que le M de McDonalds fait référence à la mère de manière subconsciente.

9. Le second marché pèse 10% du chiffre d’affaires des sneakers aux USA.

10. La radio reste le média qui inspire le plus confiance dans le monde (très loin devant les réseaux sociaux).

Empty Pocket #8 : week 15

apps_dominate_mobile world

People are spending more time on mobile vs desktop. The decline of the mobile web

ackaging’s role is apparent in the purchasing process – Trial, Repeat or Switch – in which consumers trial a new product and depending on the experience, subsequently repeat that purchase, or switch to another brand to test a different product. 89% of consumers want more from packaging

A college course on Mad Men taught to be smarter TV watchers. Don Draper 101

Entertainment, entertainment everywhere. ‘Even in the world of academia, most people aren’t motivated by the truth. What they want, above all, is not to be bored’. This column will change your life: interestingness v truth

France keep playing the farniente card abroad. Good for tourism. Mon Dieu! No More Work Email At Home For Some French Workers

Hey hey Mad Men final is starting sunday. Here are a few gems from the 60’s curated by Adage. See Our Favorite (Real) Ads From the Final Season of ‘Mad Men’

As usual when it comes to Millward-Brown, an epic multi screen survey:

The Force, Donut Seeds et Syndrôme de Peter Pan : c’est quoi la pensée magique?

La veille que Né Kid vient de publier au sujet de la superstition a donné l’occasion de tomber sur une page Wikipédia magique, au sens propre.

Elle renseigne la pensée magique, un phénomène dont la superstition est un sous-ensemble. Elle désigne la croyance des hommes à pouvoir changer le cours des choses par la force de la pensée.

Continue reading “The Force, Donut Seeds et Syndrôme de Peter Pan : c’est quoi la pensée magique?”

Les rêves sont-ils universels?

Cette note est inspirée par un tweet posté par Nicolas.

This man est un joli exemple de campagne virale storytellée, lancé en 2006 par un sociologue des médias italien travaillant pour l’agence Guerriglia Marketing revendiquant “des méthodes de communication innovantes”.

Tout commence il y a 3 ans lorsque l’ami italien, un certain Andrea Natella, ouvre un site web sous forme d’avis de recherche international. Se faisant passer pour un psychiatre américain, Andrea explique qu’un de ses prétendus patient est atteint d’une crise de cauchemars récurrents.

Hanté par une figure qu’il a finie par mémoriser, le malade griffonne le portrait-robot du fantôme. Un peu lassé, le psy laisse trainer le papier sur un coin de bureau, sans y prêter trop d’attention. Quelques jours plus tard, un autre patient tombe sur le dessin, stupéfait. Il affirme que cette figure le hante également depuis des mois.

Troublé, le vrai/faux psychiatre ouvre une page web affichant le visage cauchemardesque et lance un appel international : Have you ever seen this man? De multiples témoignages irriguent en quelques jours la page, en provenance des 4 coins du monde, de la part de personnes souffrant de crise de mauvais rêves perturbés par cet étrange personnage. Le site web finit par éditer des avis de recherche à imprimer dans plusieurs langues afin de propager le plus largement possible l’étude…

091029_dreamman

Aujourd’hui, nous aurions la puce à l’oreille, on nous a habitué à ce type de campagne (Reviens Emma by Lagardère, ça ne vous rappelle rien?). Il y a 3 ans, le procédé était plus innovant… En matière d’incarnation de promesse de “méthode de communication innovante”, c’est le top.

Ce qui est génial dans le cas de la campagne This man, c’est le talent de storytelling (caution scientifique, projet a priori déconnecté de la sphère commerciale, pitch très prenant) doué d’émotions  irrationnelles (le monde du rêve demeure extrêmement nébuleux) et inspirantes (combien de films ou d’oeuvres sont basées sur les rêves?).

Tout le monde a sa théorie sur l’analyse des rêves, tout le monde avait donc des raisons d’accrocher à la campagne This Man… Et si Sigmund avait révélé quelque levier du marketing viral un peu avant l’heure?

Allez jeter un coup d’oeil au site This man.

Source : Nicolas !