10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #299

1.Domino’s propose une offre de traiteur pour les mariages : Domino’s wedding registry.

2. La police de caractères Futura a une histoire bizarre avec l’Allemagne nazie.


3. Gustave Eiffel a inventé le sécateur.

4. Les touches de Playstation ont une signification : le triangle représente la tête du personnage, le carré une feuille (pour les menus), le rond l’acceptation et la croix le refus.

5. Genghis Khan a tué tellement de personne que la planète en a profité.

6. Le carton rouge le plus rapide de l’histoire du football a été décerné à joueur anglais, deux secondes après le sifflement du coup d’envoi, suite à la remarque : “Fuck me, that was loud”.

7. Tati a inventé le verlan :

Le nom de l’enseigne au départ était Tita, le surnom de la mère de Jules. Mais ce nom était déjà pris par une commerçante du coin qui a menacé de faire un procès. Comme il avait déjà fait fabriquer les lettres géantes qui surplombent le magasin, il a tout simplement inventé le verlan, et c’est devenu Tati.

8. La Tragédie des biens communs désigne ce jeu à somme nulle où une ressource naturelle devient forcément convoitée, donc forcément exploitée, donc forcément raréfiée. Merci Olivier

9. Il y a plus de lignes de codes dans une Ford que dans Facebook.

10. L’appellation made in *** a été invité au UK à la fin du 19e siècle pour dissuader les Britanniques d’acheter allemand. Manque de bol le label made in germany accéléra les ventes.

Le blanc rend lisible ce que le noir rend visible : aimons ce qui n’est pas (ou pas encore)

J’ai adoré cette phrase dans cette vidéo signée Thibault de Fournas et Christopher Wilson publiée sur Frenchweb :

Le blanc rend lisible ce que le noir rend visible

Elle illustre avec clarté le concept d’indexation de Jean-Marie Klinkenberg, ie. la capacité d’un signe à être remarqué dans un environnement (cf. article Sony).

Elle donne aussi à penser sur l’écriture et le savoir en général. Notre connaissance est-elle la somme de ce qu’on sait ou de ce qu’on ne sait pas? Pics or it didn’t happen ! Il n’y a pas de positif sans négatif.

Sans blanc il n’y a pas de noir et inversement. Ce qui écrit n’existe que par la grâce de ce qui n’est pas écrit. Certaines marques en jouent avec talent :

L’emploi d’une police en creux efface la marque au profit de son territoire.

C’est le principe du yin et du yang. L’orient pense le complément plutôt que la dualité. Une formidable introduction à la pensée complexe chère à Morin.