Le point commun entre les focus groupes et le web est heuristique

Rien de plus formel qu’un guide d’animation de focus groupe. Pourtant, in situ, rien de plus compliqué que de garder le cap. Les idées vont, viennent, les gens rebondissent. Le fil est vite perdu. Il faut pourtant satisfaire les désirs du client et aborder chaque point validé en amont.

Dans Truth, Lies and Advertising (à charger ici), Jon Steel raconte comment les idées dépourvues – dans la mesure du possible – de contrôle jaillissent des moments hors-piste, lorsque les idées vagabondent. Les interrogés oublient l’environnement et produisent des idées avec plus de spontanéité. C’est en quittant le cadre formel du guide qu’on sort de la boîte. Entre ensuite en jeu l’art de l’herméneutique du contexte de communication. Wandering with purpose.

Cette réflexion opère un parallèle intéressant avec la pensée heuristique proposée par la structure hypertextuelle de l’information sur le web. La réflexion est délinéarisée, aléatoire, sérendipiteuse.

Sur le web comme en focus groupe, la magie jaillit plus souvent du cours sinueux que prennent les évènements que d’une réflexion pré-établie.