Le référencement est un modèle de construction de capital de marque à suivre qui fait la nique à la dictature du court terme

Every cloud has a silver lining
Every cloud has a silver lining

L’accélération est un des corrélaires de l’innovation technique. L’allemand Hartmut Rosa en tire les bénéfices, tout comme la plupart des industriels. Depuis la fibre optique en passant par le TGV, les micro-transactions ou le haut débit, le nombre d’actions par minute augmente chaque jour ou presque.

De là à en tirer des conclusions sur la perte de repère de la société, il n’y a qu’un pas. Le progrès technique génère moins d’accélération que de réaction : « on ne prend plus le temps de faire les choses », « on n’apprécie plus rien », « on ne sait plus se déconnecter », « la dictature du court-terme ».

Pourtant, en y regardant de plus près après avoir constaté l’accélération effective des modes de transmission de l’information, quelques parangons du long-terme subsistent.

Parmi eux, le SEM est un symbole à longue vue.

Le référencement illustre à merveille la manière dont il faudrait bâtir une stratégie de marque : à long terme, à petits pas, en contexte avec son environnement (le référencement est avant tout le fruit d’un dispositif technique), qui se bonifie avec l’âge et ne peut pas s’acheter.

Pierre angulaire du marketing digital, le référencement n’est en outre pas près de céder sa place dans le trio des investissements publicitaires.

Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain, il y a du slow là où on veut bien le voir.