10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #288

1.Contrairement à ce qu’on entend parfois dans les salles, la plupart des poses de yoga ont été récemment inventées. Merci Anais

2. Le fusil de Tchekhov est un principe de dramaturgie postulant qu’il ne faut jamais montrer une arme à feu dans un acte si elle ne sert à rien. Dans le cas inverse, elle est censée donner l’impression au lecteur de bien suivre l’intrigue.

3. La chanson de William Sheller pour Hippopotamus.

4. Une partie sur deux de Monopoly se termine mal. Hasbro a donc ouvert une hotline dédiée au règlement en Angleterre.

5. L’expression jeu de main jeu de vilain vient de l’époque où les nobles jugeaient leurs différends à l’arme à feu, tandis que le petit peuple préférait les poings.

6. De la même manière que la loi de Moore dit que la puissance des puces informatiques double tous les 18 mois, la loi de Shrek montre que le temps passé sur les effets 3D d’une vidéo double d’un épisode sur l’autre.


7. L’encre des imprimantes coûte plus cher que les parfums.

8. Ce portrait de Lincoln est une des premières photos à avoir joué un rôle central dans une élection.

9. Les backeurs, doublures indispensables des rappeurs.

10. Run DMC est l’alliance de 2 surnoms : Rev. Run et Devastating Mic Controller.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #152

1. Le soap opera effect : une affaire d’images par seconde.

2. L’histoire du menu enfant prend racine dans la prohibition.

3. Pourquoi les restaurants jouent de la musique lente.

4. Les frères Wachowski ont contacté Baudrillard pour collaborer dans Matrix 1. Merci Chloé

5. Le paradise ranch.

6. L’âge des mecs qui ont participé  à la déclaration d’indépendance des USA.

7. La jolie étymologie d’influence.

8. Le point commun entre The perfect storm, Top Gun, The Fast and the Furious, Argo, Live Free Or Die Hard, American Gangster, Saturday Night Fever, Dog Day Afternoon, Urban Cowboy et On The Waterfront : ces films ont été inspirés par des articles de presse.

9. 15 entreprises qui ne vendaient pas ce qu’elles vendent aujourd’hui : Avon, Nokia, 3M, Wrigley, DuPont, Tiffany & Co, Hasbro, Colgate, Xerox, John Deere, Abercrombie & Fitch…

10. Pourquoi le tournesol est-il le symbole des anti-nucléaires?

res_sunflower~title-header-85

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #99

Désolé pour le petit retard de publication dû à un long week-end.

1. Le Bat and Ball Problem, le genre d’horreur qui nous fait sentir sots.

2. Quelques théories scientifiques amusantes.

3. L’histoire amusante du nom du popsicle. Merci Françoise.

4. Le Festival Beauregard se déroule dans le parc du château d’Hérouville où une foule de grands noms ont enregistré leurs disques dans les 70/80′ : Magma, Pink Floyd, Canned Heat, Elton John, David Bowie, Jacques Higelin, Iggy Pop, Bee Gees, Marvin Gaye, Dick Rivers, Fleetwood Mac, Nina Hagen, Jethro Tull, Cat Stevens, T. Rex…

5. Jusqu’au 19e siècle, la grande majorité du vin produit en France était rosé.  Merci Sébastien

6. Il y a désormais plus d’URL que d’étoiles dans l’univers.

7. Le chef d’orchestre est un comptable.

8.  Le bref langage, jargon des dictons. Merci Etienne

9. Les soties, ces farces jouées par des vraix/faux fous visant à moquer les moeurs.

10. Le Ouija Board, un jeu plateau commercialisé dès 1890 afin de communiquer avec les esprits (il a depuis été racheté par Hasbro).

Nike Grid : la preuve qu’il y a des gens qui bossent en agence interactive

La campagne Nike Grid s’inscrit parfaitement dans son temps. En empruntant moult caractéristiques à des sites/programmes/pratiques à la mode sur la toile, elle propose un solide mash-up au service de la marque.

Pour mieux la comprendre, commençons par rappeler le contexte : Nike est une marque de sport qui cherche à développer la pratique sportive. Jusqu’ici, rien de fou.

Elle s’appuie sur un insight générique : plus les gens pratiquent et découvrent le(s) sport(s), plus les gens achètent. OK.

Largement acclamée grâce à Nike+ (Nike + Apple), Nike est également célèbre pour les courses à pied qu’elle organise chaque année un peu partout, notamment en France ou encore à Londres (cf. Run Fat boy Run, un product placement géant très sympa).

Nouveau projet : Nike Grid. Le principe est simple : une fois loggé sur le site, la marque invite les membres à parcourir à pied Londres en vue de conquérir des quartiers (cf. carte ci-dessous, au graphisme proche du jeu Seigneur de Guerre).

Pour ce faire, les joueurs doivent passer des coups de fil depuis des cabines téléphoniques brandés aux couleurs de l’opération. Un numéro unique à composer et vous voici propriétaire d’un badge du quartier.

But du jeu : courir plus pour remporter plus de badges.

En 2 mots, Nike Grid est un remix de :

  • Nike + : pour l’invitation à la course,
  • Les réseaux sociaux pour le partage et l’esprit compétitif engageant les gens à comparer leur score,
  • La représentation visuelle du jeu de plateau + son aspect social (le Scrabble tout seul, c’est moyen), cf. Hasbro et Monopoly en ligne,
  • Four Square pour le système de badges et de géolocalisation,
  • L’attachement local et l’enjeu d’identification à travers son quartier.

Le plus intéressant dans tout ça, c’est bien sûr l’application très concrète des interactions réelles/virtuelles rendues possible par le web actuel, dépassant largement le stade de 6e média.

Le succès de Nike Chalkbot (tweet virtuels taggés sur la route réelle du Tour de France l’été dernier) et Nike Grid nous montrent que demain, on trouvera du web partout (ordi, mobile, objets, etc.).

Avec un peu d’imagination, on pressent très bien le type d’aubaine potentielle qui se présentent aux marques.

Voici le teaser du clip musical créé pour l’occasion :