Une preuve supplémentaire des vertus des contraintes sur les capacités créatives

A ceux qui en doutaient encore, voici un excellent article de Jonah Lehrer (un habitué du lien quotidien) publié dans Wired expliquant comment la créativité nait des contraintes.

Plus nous sommes gênés (par un obstacle sur un parcours, un inconnu dans une équation, le bruit d’une perceuse nous empêchant de nous concentrer), plus nos capacités cognitives entrent en mode big picture (je vous épargne le résumé des expériences menées pour arriver à ce type de résultat) et réussissent à se détacher des petits détails parasites. Nous prenons de la hauteur et réussissons (cela demeure une probabilité) à créer des connexions inattendues.

De quoi relativiser les vices du multitasking ou des théories catastrophistes des 12 minutes de concentration, voire des open spaces tueurs.

Un autre argument militant pour des stratégies de communication intégrées (ça faisait longtemps), pensant moyens et messages de concert.

Auriez-vous l’idée de cuisiner un tian avant de connaitre les ustensiles et plats dont vous disposez en cuisine? Possible. En ce cas, vous adapteriez-vous en cas de mauvais équipement ? Sans doute. Serait-ce in fine meilleur? Possible.

Arrêtons de mettre la charrue avant les boeufs (sans connaitre la force motrice dont nous disposons).

La paralyse de l’analyse : la rencontre entre l’économie behavioriste et la psychologie cognitive

Le néologisme paralyse fait allusion à l’appellation d’un phénomène qualifié de paralysis-by-analysis, traité dans Wired il y a quelques jours.

Cette expression réfère au paradoxe du choix (voir cette note sur le sujet) : plus il y a de possibilité, plus il est difficile de prendre une décision (à moins d’avoir envie de pipi).

Continue reading “La paralyse de l’analyse : la rencontre entre l’économie behavioriste et la psychologie cognitive”

Thinking too much : combattre la nature

A ceux qui n’ont jamais les bonnes théories sous le coude, en voici à garder une précieusement. How we decide de Jonah Lehrer donne une explication intéressante et curieusement plausible des achats impulsifs.

Continue reading “Thinking too much : combattre la nature”