Un email en point de croix pour demander un email en pixels

ikea-cross-stitched-email-lida_main

Hé regardez une idée super : un email en point de croix.

Le brief CRM c’était “send an email without an email address”.

Il avait pour objectif de demander aux contacts IKEA family de renseigner leur adresse mail.

C’est vraiment top.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #218

1. Rembrandt est le seul peintre passé  à la postérité via son prénom.

2. Avec 121.000 sociétés exportatrices sur 3,1 millions d’entreprises, la France compte 4% de boites qui vendent à l’étranger.

3. La sprezzatura : le swag a l’italienne. Merci Nicolas

4. Pourquoi les sièges de cinéma sont rouges ? Cette couleur a été choisie en opposition au vert, couleur maudite au théâtre et au bleu, couleur liée à la royauté qui a été délaissée pour des raisons d’éclairages et de luminosité.

5. Avoir le seum vient de l’arabe sèmm signifiant venin. Merci Julien

6. Le bore-out est un dérivé du burnout où ce n’est pas le surmenage mais l’ennui en entreprise qui produit des troubles. Merci Fabien

7. Les dashcams : nouvelle bête noire des compagnies d’assurance.

8. Les easter eggs sont aussi l’occasion pour les développeurs de laisser leur signature à un produit traditionnellement anonyme.

9. Chez IKEA, on parle de breath-taking items (prix accessibles) ou de husband killers (produits compliqués à assembler).

10. La vogue des entreprises libérées : moins de hiérarchie, plus d’autonomie = croissance et bien-être. Merci Eric

Notre Lien Quotidien Zeitgeist 2014

2015

Meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Voici le bilan de Notre Lien Quotidien durant l’année passée.

Les 10 articles les plus lus (et rédigés) en 2014 ont été :

  1. Listen for yourself by Bose is just a good idea
  2. Tii.me – calculate how time you have spent watching TV programmes
  3. Bill Bernbach on datas: “Facts Are Not Enough”
  4. A cooperation issue: Yves Morieux gives us 6 rules to be smarter in a simpler way
  5. A car so iconic you need to unintroduce it
  6. Just another ikea catalog
  7. Brand Engagement is so 2013. Future of interaction is written in Brand Humiliation
  8. An inspiring talk on brands, from France
  9. 10 well written copies
  10. 10 things I didn’t know last week #190

Les 10 mots clefs ayant conduit les internautes à ce blog :

  1. grammar nazi
  2. sexto
  3. la vague
  4. vague
  5. louboutin
  6. psychologie inversée exemple
  7. paradoxe d’allais
  8. notre lien quotidien
  9. psychologie inversée
  10. consommation ostentatoire

Encore merci à tous pour votre fidélité.

A demain.

10 things I didn’t know last week #201

1. Babies cry at night ‘to stop parents trying for another’: newborns are programmed to monopolise their mother’s attention making them too tired for a romantic night.

2. The worldwide presence of nuclear particles from atmospheric testing beginning in the 1950s led to the 2008 development of a reliable way to detect art forgeries. Paintings created after that period may contain traces of caesium-137 and strontium-90, isotopes that did not exist in nature before 1945.

3. One Ikea shop in Holland has decided to cancel their 1 euro breakfast to aid in the battle against dangerous traffic back-ups on Sundays, due to an overwhelming amount of shoppers.

4. The Python programming language is named after the Monty Python.

facteur pi

5. The Pi Factor. Thanks Olivier

6. 14% of all the humanity ever existing is still alive nowadays.

7. The Cotard delusion is a mental illness, in which the afflicted person holds the delusion that he is dead.

8. Erik The Red deliberately gave Greenland a more appealing name than “Iceland” in order to lure potential settlers. It worked.

9.  To evade Internet censorship in China, people used to refer to the events that took place at Tiananmen Square on June 4, 1989 as “May 35th“.

10. Simon and Garfunkel’s “The Sound of Silence” was initially on an unsuccessful album that led to the duo breaking up. Later the song’s producer made a remix, that the duo didn’t know about until after it was released, and the song started to climb the charts and led the two to reunite.

Ne lésinons pas sur les paradoxes : devenons plus durables pour mieux fidéliser

Il existe de nombreuses façons pour les marques de manifester leur engagement durable afin de générer de la préférence et de rassurer le consommateur jusqu’au seuil fatidique de l’acte d’achat : grandes campagnes de notoriété sur les valeurs de marque, la qualité des produits, sur la filière de fabrication, le choix des fournisseurs et des matières premières, la certification et la labellisation (parfois absurdes), le travail avec des associations écologiques et de développement …

Mais une fois l’achat passé, comment cet engagement se traduit-il ? Et pourquoi serait-il pertinent de poursuivre sur cet axe de communication ?

Il s’agirait ici de travailler de nouveaux territoires pour les marques.

Le marché secondaire, celui de la revente entre particuliers, enchères, s’est considérablement déployé avec le développement des places de marché numériques, des réseaux sociaux et l’essor – plus récent – de l’économie collaborative. eBay, le Bon Coin, et toutes les plateformes qui viennent simplifier les relations C2C (consumer to consumer) sont des prolongements numériques des marchés aux puces et autres brocantes mais avec une intermédiation réduite, accessibles en permanence, connectant des individus dans le monde entier.

Avec l’extension de ce territoire, et notamment de sa visibilité, certaines marques se sont posées la question de l’intégration de ces nouveaux usages dans leur communication. Désormais, le produit parle et vit bien au-delà de l’achat, il n’est plus consigné au domaine privé. Il peut voyager d’individu en individu, être échangé et vu sur les réseaux sociaux. Sa qualité, sa durabilité sont donc à l’épreuve du regard bien plus longtemps qu’avant. Il s’agit ici pour les marques qui capitalisent sur leur engagement durable et la qualité de leurs produits  de façon organique de faire d’une pierre deux coups par le marketing de la preuve : communiquer sur leur engagement durable ET fidéliser leurs clients.

Trois cas me viennent en tête pour illustrer ce nouvel enjeu :

patagonia second hand

Patagonia.

L’engagement profond de la marque  outdoor envers la nature et la promotion de valeurs écologiques comme la volonté de consommer moins s’est présenté comme une excellente occasion de mettre en avant la qualité de leurs produits. A travers un partenariat avec eBay intitulé The Common Threads Partnership (common thread en français : dénominateur commun ou lien commun), elle permet la revente de vêtements Patagonia d’occasion sur un espace brandé, à part. L’occasion de fédérer une vraie communauté d’acheteurs et d’en faire des ambassadeurs d’une nouvelle sorte, puisqu’ils vantent indirectement la durabilité de ces vêtements qui ont plusieurs vies. Sans oublier le potentiel en terme de notoriété avec les RP autour de cette opération. Patagonia renouvelle le sens de sa relation avec ses consommateurs, fidélise et crée de la préférence. Elle s’approprie un ensemble d’usages auparavant gris, qui s’étend et fixe ses propres règles pour en faire une extension de son territoire de marque.

ikea reprise meube occasion

IKEA.

Ikea Seconde Vie : pour promouvoir un modèle de vie durable et responsable auprès de ses consommateurs tout en leur faisant faire des économies, la marque aux boulettes de renne a créé des espaces “bonnes trouvailles” dans 80% de ses magasins français. Pendant deux mois, entre le 1er avril et le 31 mai 2013, elle a repris 9410 meubles d’occasion, pour une moyenne de 29 euros, et permettant leur réallocation en moins de deux jours chez d’autres consommateurs qui souhaitent bénéficier de meubles à prix réduits. Une tactique qui s’inscrit dans la stratégie “People & Planet Positive” du groupe, qui se fixe par ailleurs un objectif de 45% de produits recyclés sur le total de sa production d’ici quelques années. Si ce n’est pas la promotion de la qualité du produit qui est au coeur de cette opération, on y trouve les valeurs de pragmatisme, rationalité et efficacité chères à Ikea.

apc echange reprise jeans

APC.

La marque de Jean Touitou propose de retourner les jeans usés en magasin et de profiter d’une réduction de 50% sur un nouveau jean en échange. Les produits usés retournés seront également revendus en boutique, à un prix moindre, une fois lavés, raccomodés et brodés aux initiales de son ancien propriétaire. Ici, on mise tout sur la fidélisation et la qualité, plutôt qu’un engagement durable, même si celui-ci est sous-entendu dans la preuve du produit. On crée l’occasion du retour en magasin (on pourrait appeler ça pompeusement le “hacking du customer journey”), on capte aussi le détournement de trafic qui se faisait au profit de  l’achat en friperie.

En devenant progressivement des fournisseurs de services, les marques s’aventurent de plus en plus sur un territoire business  pensé  jusqu’ici pour les produits très chers/impliquants, comme le luxe (notamment la haute joaillerie) ou l’automobile. Outre faire croître le chiffre d’affaires, ces nouvelles pratiques donnent aussi toujours plus d’importance à la marque en tant qu’asset majeur des groupes, vecteur de sens et de valeur qui permet de surprendre le consommateur sans le désorienter.

Neil Tamzali

@lesarchivistes