Faut-il choisir entre le centre et la marge? Oui.

La foto por la que me odia el 99% de ASAAF

Il y a deux grandes catégories de marketeurs.

Ceux qui bossent avec des pénétrations, ceux qui bossent avec des indices. Ceux qui aiment l’absolu et ceux qui plébiscitent le relatif. La puissance contre l’affinité. Le reach ou le love. Ceux qui veulent du différent, ceux qui veulent du paritaire.

Ces deux catégories de marketeurs ne se battront jamais pour savoir si le verre et moitié plein ou moitié vide. Eux ne voient que du mou, du plat, du moyen.

Il y a deux manières de faire du marketing.

Voir l’existant ou rêver le potentiel. La première manière est conservatrice mais plus sûre. La seconde risquée mais payante en cas de succès.

La vraie question : est-ce que l’audace est à la marge ou en plein centre, là où on n’attend plus rien de neuf? Si nous n’exerçons pas un métier aux vérités trop solides, j’ai envie d’être séduit par la première hypothèse.

Les marges sont confortables et peu rémunératrices.

Le vrai défi, c’est le marché de masse.

La communication indicielle apporte un éclairage sur la relation entre messages et moyens

Peux-ton énoncer le silence?

Il y a quelques semaines, mon ami Erwan partage une explication convaincante de la communication indicielle par Daniel Bougnoux (elle-même inspirée des travaux de Charles Sanders Peirce).

Selon la définition de Peirce, l’indice est un “fragment arraché à l’objet”.

L’indice « appartient au champ de l’énonciation. L’indice n’est pas une chose énoncée, mais une chose énonciante ; il est du côté du réel et non du langage ».

Exemple : je félicite un collègue en faisant une grimace. La congratulation est énoncé, la grimace est énonciation.

***

Dans cette perspective, on peut considérer les channels comme des indices.

Ils participent de renforcer ou diluer le sens d’un énoncé. Une annonce évoquant l’urgence d’une promotion (énoncé) dans un magazine trimestriel (énonciation) provoque une dissonance. A contrario, la grande habitabilité d’un véhicule montrée sur une bâche géante est amplifiée par l’indice.

L’auteur conclut par « ni tout à fait langage ni tout à fait image, l’indice mérite une sémiotique propre que l’auteur appelle de ses vœux ».

Tu m’étonnes.