La pub dont vous êtes le héros

Ça faisait un petit bout de temps qu’on l’annonçait, en voilà enfin une pas trop « exercice de style » : une publicité dont l’internaute est le héros. Jusqu’à présent, on a pu croiser quelques exemples peu concluants de vidéos interactives, trop souvent abandonnées au stade du développement ou du prototype.

Après l’excellent Whodunnit qui introduisait un début d’interactivité intelligente (deviner les éléments du décor ayant changé durant une mini-enquête façon Cluedo pour mettre en perspective l’indifférence avec laquelle les cyclistes sont considérés dans les rues anglaises), l’Etat britannique récidive pour une campagne très bien pensée.

Pour mémo, voici le film Whodunnit :

Drop the weapons vise à sensibiliser les jeunes sur les violences adolescentes. Une série de films illustre les dangers des armes – CQFD… – à travers un cheminement dont le spectateur est le commanditaire. Le plus simple reste encore de tester soi-même le procédé :

Aller sur le site Drop the weapons

Source : Coupsdepub

Idée média: le ticket de caisse

Il fallait bien une petite réunion en interne pour être sensibilisé aux enjeux du marketing direct par les jeux-concours, le datamining et les opérations de CRM… Dans le tourbillon de prix barrés et autres offres de remboursement, le ticket de caisse résiste pourtant à une bonne partie des innovations…

Concrètement, le ticket de caisse est un média tactique à plusieurs égards: il est consulté et vérifié avec attention – surtout en temps de crise -, il est parfois conservé – en cas d’échange – et même archivé – pour faire ses comptes.

Comment utiliser un ticket de caisse en marketing ? Les perspectives sont multiples, en voilà quelque unes :

  • Côté business, il permet d’être référencé en grande distribution grâce à des offres de remboursement apposées sur les produits et gagner des PdM volume rapidement. Un effort promotionnel de la part de l’annonceur est toujours exigé apprécié par les centrales d’achats.
  • Côté conso, il offre les réductions immédiates qui peuvent faire préférer une marque. On peut par ailleurs imaginer que le ticket puisse être un levier de personnalisation de la relation clients/marque, je pense en particulier aux tickets de caisse où nous indique qui nous a servi (cf. Quick ci-dessous).
  • Côté planning, on peut imaginer qu’un jour, on pourra qualifier et optimiser ce que nous enseignent les tickets de caisse : emplacements géographiques, paniers moyens, types de produits achetés… Autant de données précieuses qui nous éclaircirons sur les comportements des consommateurs en vue d’établir et affiner des programmes CRM profilés et personnalisés.
  • Côté publicité, on mésestime le ticket de caisse en temps que support de base : pourquoi ne pas profiter de ce bout de papier conservé précieusement pour délivrer quelques messages?

Les idées d’exploitations sont aussi variées que les enjeux gravitants autour du ticket de caisse. Peu glamour et lourd à supporter – en valeur par les annonceurs et en temps par les logisticiens – il y a fort à parier que le web 2.0 et les nouvelles technologies – barcodes, RFID… – devrait participer au développement de ce média en apportant la solution au tendon d’Achille du ticket : l’absence d’interactivité.

La route est longue, les relais SMS, MMS ou web sont encore rares mais avec un peu de perspicacité, marketeurs devraient parvenir capitaliser sur cet outil…

MàJ : un petit exemple rigolo d’utilisation du ticket de caisse par Volkswagen en Allemagne.

Via : Pascal Rossini