Innovation round-up #9

1. Une serrure pour maladroits (qui a dit alcooliques?). Son design parle d’elle-même.

2. Un parapluie porte-gobelet. Trés pratique à NY. Un peu moins à Paris, quoi que.

3. Une dynamo pour recharger son mobile en pédalant, par Nokia. En espérant qu’elle se plug sur le même circuit que celui des éclairages.

4. Des bottes dont l’énergie produite par les pas est réutilisée pour alimenter un iPod ou un mobile, par Orange.

La folie des cartes heuristiques

Reflet plus ou moins fidèles d’une névrose mémétiques, le formidable site d’image 9gag (sorte de 4chan soft) offre un panorama en temps réel des petites manies qui se trament sur internet.

Dernier signal en date : les mind maps ou cartes heuristiques :

Une mind map est un outil graphique permettant de formaliser sa pensée : idées connectées les unes aux autres, chaine de raisonnement, arborescence, etc.

Malgré des origines un peu floues que certains attribuent à Aristote (rapport au mot “heuristique” venant d’eurisko, je trouve en grec, cf. euréka), la carte heuristique a été démocratisée par des psychologues des années 70 pour schématiser les fonctions liées aux hémisphères cérébraux (son graphisme évoque d’ailleurs celui des neurones).

Elle est en outre un pur produit informatique. La représentation des cartes heuristiques empruntent directement à celui des circuits électriques, voire des liens hypertextes ou des arborescences de sites web.

Les exemplaires que l’on croise sur la toile sont d’ailleurs là pour nous rappeler le caractère geek-gentiment-attardé de leurs auteurs :

Plus professionnellement, les cartes heuristiques sont utilisées pour des comptes-rendus de séances de brainstorming ou de parcours de décision :

Celle-ci ne manque pas d’ironie mais cela donne un aperçu à peu prés fidèle de son utilité…

Au-delà de son usage propre, cet outil a pu inspiré des créatifs (vogue des croquis, des publicité dessinées à la main) : elle constitue en effet un outil rêvé pour esthétiser le désordre. Petit clin d’oeil à la note sur la génération artisan, ou comment une technique induit une manière de voir le monde.

Flagrant chez le graphiste So-Me :

Une tendance vue également à la RATP ou au BHV il y a quelques années (impossible de mettre la main sur le visuel malheureusement)… Elle surfait sur la fin de la mode des affiches en aplat avec des silhouettes, intronisées par Apple et son iPod.

Histoire de bien terminer la digression, ces travaux me font également penser au graphisme tout typographique du milieu du 20e siècle, façon affiches de jazz :

Une tendance brillamment ré-interprétée dans les années 90 par Paula Scher :

David Carson (dont l’inspiration déconstructiviste est puissamment inspirée par le mouvement grunge des années 90) :

(Marrant cette mind map moquant l’interface de Mac OSX non?)

Voire même de Stefan Sagmeister :

Afin de boucler la boucle, petit hommage à une autre dérivation très sixties : le psychédélisme.

Il était logique de terminer cette petite balade par une référence aux substances psychotropes dont la représentation semble puiser tout droit dans celle des mind maps.

En guise de conclusion, voici exactement à quoi sert une mind map : à retracer des raisonnements et organiser ses digressions.

L’effet Mozart

Avant de se lancer dans une recherche plus conséquente sur la rumeur et les mécanismes de diffusion des croyances populaires (une veille Né Kid est dans les tuyaux), je voudrais vous parler aujourd’hui d’un superbe coup de bluff qui a pris une tournure particulière ces derniers jours via une innovation amusante : un accessoire iPod pour faire écouter de la musique à son bébé… in utero.

A l’origine de ce produit high-tech, il y a une croyance sous-jacente fantasmagorique : l’effet Mozart. Des recherches menées dans les années 80 avaient en effet montré que faire écouter à son bébé – durant sa grossesse a fortiori –  de la musique classique rendait plus intelligent.

Ces tests ont été remis en cause quelques années plus tard mais la croyance a subsisté… Des jouets, des livres, des articles, des instruments didactiques ont été commercialisés… Rapportant un joli pactole à leurs auteurs. Un ouvrage intéressant revient sur le cas Mozart.

Pourquoi cette rumeur tenace a-t-elle tenu tête aux démonstrations scientifiques? Difficile à dire. En tout cas, il est amusant de se pencher sur ces phénomènes irrationnels. Jean-Noël Kapferer a également consacré un bouquin sur le sujet.

Connaissiez-vous par exemple la rumeur d’Orléans (attention, gros dossier) ? Cette histoire en vogue dans les années 60/70 est un canular pensé par le sociologue touche-à-tout Edgar Morin. Ce dernier avait répandu dans les médias (via un savant dosage d’articles abscons et témoignages interlopes) l’histoire selon laquelle les cabines d’essayages de commerçants juifs de la préfecture du Loiret étaient dotées d’une porte secrète débouchant sur un réseau de traite des blanches international !

Aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, la rumeur d’Orléans n’a jamais été démentie officiellement, ce qui a donné lieu aux supputations les plus fantaisistes. Il existait même une version Barbèsienne de la rumeur, prétendant que les dames qui essayaient des robes de mariées dans les boutiques bon marché du 18e arrondissement se retrouvaient kidnappées dans des harems orientaux…

Incroyable non?

Delasoul : Nike s’emmêle

Ca faisait un bout de temps qu’on avait pas entendu parlé de ce bon vieux groupe de hip-hop De La Soul. On apprenait il y a quelques semaines que le groupe tardait à sortir un nouveau disque car (à cause de?) ce dernier est diligenté par Nike et Apple qui lui ont passé commande pour son programme running Nike+iPod.

Initialement prévu pour les JO de Pékin puis repoussé à Noël 2008, l’album prend du retard, un étrange paradoxe quand on sait que l’objectif de cet opus est de faire courir les gens plus vite….

L’expérience avait déjà été menée par Nike et Apple pour l’album 45:33 dont voici le trailer :

Pour le coup, ça ne donne pas vraiment envie d’aller courir dans la froidure… On sent que le vidéaste n’est pas un adepte du jogging.

Pour aller un peu plus loin, voici une vieille Né Kid qui retrace les grandes stratégies marques/musique. Seront-elles demain l’avenir de la création artistique? Pas impossible…

Bonus : le blog spécial jogging de Nicolas Bard, très bien documenté.

Source : Les inrocks

Clash des générations : la mémoire du geste du walkman

Une expérience intéressante a été menée en Angleterre en vue d’illustrer les comportements inhérents aux objets qui nous entourent. Consécutivement aux 30 ans du walkman, un journaliste anglais s’est amusé à confier pendant quelques jours un walkman à un adolescent habitué du iPod.

Les réactions générées par l’expérience ne manquent pas de piquant.

Pour commencer, le jeune a du mal à comprendre le système des 2 faces de la cassette. Ensuite, il exprime ses doutes quant à la qualité sonore des enregistrements magnétiques. Pour terminer, il s’étonne de la laideur de l’objet et des réactions produite par les passants dans la rue, ce qui donne un nouveau coup de marteau sur la caractéristique “accessoire de mode” du baladeur Apple.

Chaque objet produit ses propres utilisations, c’est une aspiration quasi universelle du design. De fait, le teenager réinvente la fonction shuffle en avançant ou rembobinant arbitrairement la cassette.

Cette interaction etait relativement prévisible, pourquoi?

La dématérialisation de la musique a induit un biais d’utilisation énorme dans la consommation et l’écoute de musique. L’album a quasiment disparu au profit d’une écoute “au morceau”. La musique ne s’apprécie plus comme un tout mais comme une somme de partis (donnant par là même du fil à retorde aux tenant de la holistique), ce qui réduit considérablement – dans certains cas uniquement – la portée de l’oeuvre.

Redécouvrira-t-on un jour des albums construits au sens opéra-rock du terme ? La génération zapping renoue-t-elle plus prosaïquement avec le sens premier de l’album qui était une compilation disparate d’inspirations et de ressentis?

Les remixs électro de plusieurs dizaines de minutes formatés en un unique mp3 en sont peut-être la réincarnation…

Source : PSFK