La nouvelle campagne Mikado par Jésus est bien

mikado by marc dorcel

Superbe idée de Mikado.

Il est rare de voir des campagnes qui jouent sur des archétypes de consommateurs exploités à posteriori dans les médias :

  • Les 7 familles de mangeurs en TV (deux films pour le moment mai on imagine très bien les 5 suivants arriver prochainement)
  • Les rituels de consommation en affichage
  • Les usages des gens sur les réseaux sociaux

Voilà c’est tout. C’est fin, c’est bien exécuté et assez ambitieux. Pour une fois agréablement pas bêtement 360°.

10 things I didn’t know last week #187

1.  Money is the second most responsible cause for fighting between friends.

2. Disruptive full-screen mobile ads generate 10 times as many complaints as semi-disruptive ads (half-screen), but achieve a similar CTR.

3. Launched in 2002, Shazam used to be known as as “2580”, a phone number that customers dialled from their mobile phone to get music recognised.

4. Synchronicity is the experience of two or more events as meaningfully related, where they are unlikely to be causally related. Thanks Maud

Carl_von_Linné

5. Following Wikipedia mentions, Carl Linnaeus is the most famous dude on Wikipedia. Stepping ahead Jesus, Aristotle, Hitler or even Napoleon.

6. Brazilians soccer players invented the dribble because back in the 19th century, as slaves, they played against theirs masters and weren’t allowed to touch them.  Thanks Sebastien

7. The best-selling brand of liquor in the world is a Korean soju called Jinro.

8. Why Some Civil War Soldiers Glowed in the Dark.

9. In an early script of Back to the Future, the time machine was designed as a refrigerator. Producers were “concerned that kids would accidentally lock themselves in refrigerators“.

10. Black and white football ball was meant to be easier to see on B&W screen. Thanks Olivier

10 things I didn’t know last week #177

1. Christian atheism: a theological position in which the belief in the God of Christianity is rejected or absent but the moral teachings of Jesus are followed.

2. Super Mario Bros had 256 hidden levels accessible by swapping your cartridge with Tennis without turning the console off.

3. Harpic = Harry Pickup.

4. Each French gambler spends an average 2000 euros per year betting.

5. Needles within Sports cars dashboard rise from the left to the right. Thanks Guillaume

6. As for Le Tour de France, UEFA Champions League was ignited by a French newspaper: L’Equipe.

7. Demolition Man was released in two different editions. The U.S. Release featured Taco Bell as the prominent Fast Food franchise of the future, the International Release featured Pizza Hut instead.

8. Some economists support a cigarette subsidy to save society money. Because they die early, smokers save society roughly 32 cents for every pack they smoke.

9.  War pigs vs. war elephants in Ancient Rome.

10. Eye contact increases brand trust?

cereal psychology

Détente : Jesus with you always

Voici la perle de la semaine. Une série de croquis au fusain tous plus inspirés les uns que les autres.

Le prétexte idéal pour inaugurer la mise à jour du design du Lien Quotidien.

C’est le printemps, ce blog méritait bien un petit coup de plumeau.

Mythologie : la seconde chance

La seconde chance est une mythologie très Jesus friendly, motivée par le pardon et l’espoir de pouvoir rebâtir quelque chose malgré les obstacles. Une image finalement liée à la modernité, définie par la croyance d’un lendemain chantant.

La seconde chance exprime par ailleurs une forme d’ultimatum. La grammaire française veut que le terme second soit employé lorsqu’il arrive en fin d’énumération, ie. s’il y a une 3e ou une 4e chance, je n’ai pas le droit de dire seconde mais je dois dire deuxième. De fait, après la seconde chance il n’y a rien, il s’agit donc de savoir la saisir.

On ne compte plus les romans, films, séries, feuilletons, disques, “grandes causes” ou autres fictions exploitant le terme.

Forcément, de nombreuses campagnes de communication déclinent ce thème.

Celle-ci m’a marqué, grâce à sa capacité à donner corps à une promesse sportive vue et revue : le dépassement de soi. Attention, sortez les Kleenex, y’a du storytelling dans l’air.

Gatorade, une boisson énergisante (comprenez ultra sucrée) a récemment pris le parti de défendre les sportifs amateurs. Ils ne sont ni les premiers, ni les derniers à adopter cette stratégie. Après tout, il faut bien :

  • Arrêter de systématiquement glorifier les brutes dopées,
  • Caresser dans le sens du poil les 99% de clients qui ne seront jamais médaillés olympique,
  • Reconnaitre aux amateurs la même qualité que les pros à tout donner.

La campagne Mission G donne ainsi une seconde chance aux membres de deux équipes universitaires de football qui se disputaient la place de champion dans les années 90.

Les Easton Area Red Rovers et les Phillipsburg Stateliners disputèrent une finale épique en 1993, qui se termina sur un match nul.

Parce que Gatorade est une marque cool qui milite pour des gens qui n’ont pas peur d’aller au bout de leurs rêves, elle a décidé de faire rejouer le match 16 ans plus tard. Le génie de l’agence TBWA/Chiat/Day (une des gloire des années 90, à l’origine du film 1984 d’Apple) est d’avoir su créer un brand content en 10 épisodes : entrainements, souffrances, galères et finalement, le fameux match. Ou comment mélanger feuilleton, suspens et émotion. Vive l’Amérique !

Je vous laisse découvrir le trailer :

Ce film nous fait également vivre un fantasme : remonter le temps et corriger ses erreurs. Tout ça grâce à une boisson. Coolos non?

L’insight pas glop de ce film, c’est que les consommateurs Gatorade ont vieilli/grossi et vivent dans le passé… Gatorade leur donne l’occasion de refaire le match, en imagination…

La chaine Youtube de Mission G.

Source : Zoé