Et si le premier levier d’innovation était la critique?

Avant tout chose, abonnez-vous d’urgence à ce blog – dernier reliquat de l’excellent internetactu – qui pige de bons articles sur l’innovation.

Celui dont on se parle ce matin est né de la plume de Roberto Verganti. Il produit une critique des méthodes d’innovation classiques.

Selon lui les brainstormings traditionnels sont trop ouverts et génèrent des tonnes d’idées out of the blue dont on ne sait finalement pas quoi faire. Rien ne fonctionne mieux que de disséquer les méthodes existantes et de chercher à les améliorer, à la japonaise. En outre cette approche critique valorise les salariés et leur capacité à améliorer leur méthode de travail.

Bref, plutôt que de payer des consultants une fortune qui viennent vous expliquer qu’il faut devenir digital et mobile first, faites confiance à vos équipes et à leur capacité d’innovation lean efficace et opérationnelle.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #119

1.  Le pari de Pascall’acte de foi n’est pas moins raisonnable que beaucoup de gestes que nous posons dans la vie quotidienne dont le fondement ne paraît pas plus certain : « […] combien de choses fait-on pour l’incertain, les voyages sur la mer, les batailles ! Quand on travaille pour demain, et pour l’incertain, on agit avec raison… ». Merci Sylvain

2. La Société des ambianceurs et des personnes élégantes est le nom officiel de la SAPE. Merci Boubi

3. En plusieurs siècles d’activité, l’Angleterre a envahi 9 pays sur 10.

4. Le Duke de The Big Lebowski a été inspiré par ce mec.

5. L’acceptance. Merci Olivier.

6. 15% du trafic web mondial = cyber-attaques en tout genre.

7. Le personal kanban, un fascisme auto-infligé au nom de la performance individuelle.

8. Le spamdexing, pratique borderline, légale et braconnière née du SEO.

9. Détournement toujours, l’invention des hommes-sandwiches est le fruit d’une taxe prohibitive sur l’affichage à Londres au début du 19e.

10. La city a son propre maire.