Le midi art ponce avec brio la synesthésie digitale musique/dessin

Je n’arrive pas à décrire à tel point l’hebdo du Club est une précieuse mine d’informations. La dernière édition dresse le portrait d’un nouveau format artistique : le midi art.

L’idée est simplissime yet brillantissime : dessiner un truc sur les partitions de son logiciel midi. Et puis voir le son qui sort.

Florilège :

Là où le truc devient vraiment beau, c’est quand Mari Lesteberg commence à en faire des petites histoires :

Je n’avais pas été aussi ébloui par une tendance depuis le datamoshing.

Merci le Club.

Ah vous voulez de l’impact? Demandez donc à une machine

On adore le Club, ses revues hebdo et son nouveau format *Tu tubes?!* (exploitant ici avec maestria l’interrobang) dédié au partage de vidéos étonnantes de personnalités du web.

Le numéro 11 est consacré à Cyprien. Il y confesse une passion pour les publicités japonaises, réputées pour leur étrangeté rafraichissante.

Quelques jours plus tard, plaisir absolu de découvrir qu’une des pubs japonaises en question n’est ni plus ni moins qu’une création d’AICD, le directeur de création digital de McCann Japon :

Cette campagne était en compétition contre celle créée par un humain.

La création artificielle a été préférée.

Regardez le club svp

Pierre et Guilhem, 10 minutes par semaine pour s’immerger dans la culture du web.

Dans 3 ans ces deux là seront à la TV.