10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #169

1. En utilisant des enveloppes marrons dont les adresses étaient écrites à la main, le trésor britannique a augmenté son taux de réponses de 10% et gagné 16% de déclarants supplémentaires.

2. Les effets inquiétants de la pornographie sur les adolescents :

3. Les pantalons Dockers ont élargi la taille de leurs poches pour faire face à l’augmentation de la taille de nos smartphones.

4. Nos sourcils sont des gouttières écartant la transpiration (ou la pluie) de nos yeux. Merci Simon

5. En France en 2013, un sandwich consommé sur deux est un burger.

6. L’épidémie de fou rire du Tanganyika.

7. Si l’iPhone 5S avait été fabriqué en 1991, il aurait coûté 1,5 millions de dollars.

8. Tout est question de contexte. Le Figaro tient son nom du héros de Beaumarchais dont la devise était :

« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur. »

9. Francis Ford Coppola pour Fuji :

10. Le livre de recettes des Rolling Stones, Sonny et Cher, Simon et Garfunkel et Herman’s Hermits.

Singers-and-SwingersCover

Le ciblage est-il affaire de branding? Le marketing est un métier de conservateurs

Mais qui sont les vrais pigeons?

Comment gérer le gap entre les gens qui vous achète et ceux à qui vous voudriez vendre? Dans quelle mesure un positionnement marketing dépend-il d’une communauté à laquelle on souhaiterait s’adresser?

Une grande quantité d’efforts marketing tombent à l’eau pour des questions de ciblages. En fantasmant un client modèle, les marques tombent à côté de la plaque et tombent des nues quand elles découvrent qui sont leurs vrais clients.

Pire, la manière dont les marques imaginent ces acheteurs type est archaïque : on mélange à l’envi corrélation et causalité, on reproduit un ordre moral désuet au nom de la paresse. Au nom de quelles prérogatives l’homme CSP+ devrait s’intéresser à l’horlogerie et à l’automobile?

Ces parti pris sont attaquables de toute part. En France, la Logan surpondère chez les 10% les plus riches, selon les catégories, les marques nationales en FMCG sont essentiellement consommées par des gens modestes. Combien de fois faut-il le répéter? On peut avoir 80 ans à 20 ans et 20 ans à 80.

Pourquoi les marques s’escriment à perpétuer un ordre moral? Angoisse, paresse ou conservatisme avéré, les motivations sont nombreuses.

Ce que le marketing ne dit pas assez, c’est sa dimension morale. La marque a des responsabilités. En sa qualité de personnalité morale dans une société civile, elle a des droits et des devoirs, au même titre qu’un citoyen. Vivre d’une relation transactionnelle ne devrait pas faire oublier l’impératif de représentativité. Une marque est identique pour tous ses acheteurs. On ne sert pas un “sous-Danone” à un pauvre erre.

La marque est une proposition universelle et devrait s’envisager comme telle.

Le hiatus entre les Français et la pub / les marques vient sans doute de là. On cherche à vivre dans un environnement saturé de propositions absurdes et rétrogrades. On s’indigne de la pauvreté, on s’indigne de la richesse, on s’indigne des inégalités. Sauf exceptions, les marques perpétuent et alimentent les raisons de la colère :

For 70% of those surveyed, the most important qualities of ads were that they were enjoyable, but only 36% stated communications currently “respected” the audience.

A 65% majority of interviewees thought that ads should try and encourage responsible behaviour among consumers, but just 17% painted them as doing so at present.

Aujourd’hui, les marques se battent pour empocher leurs primes. Les marques se mettent en grève pour se faire haïr de l’opinion publique.

Cette double preuve d’irrespect pour les gens matinée d’ordre socioculturel est regrettable.

Citroën DS: retour vers le futur

Où l’on apprend avec surprise et circonspection que la marque aux chevrons s’apprêterait à relancer la DS, un modèle qui fit la gloire de l’automobile française entre 1955 et 1975 (et oui, à cette époque un modèle durait plus de 3 ans), notamment grâce à un système de suspension hydraulique rupturiste.

Pour commencer, on s’interroge sur la véracité de ces infos, tout de même relayées par les très sérieux Monde, FigaroEchos et Caradisiac.

Vient ensuite l’hypothèse du hoax… Après tout, les marketeurs viraux nous ont rôdé aux rumeurs les plus fantasques. Entre la célébrissime invasion extra-terrestre d’Orson Welles et le tunnel transatlantique de la SNCF ils feraient mieux de se concentrer sur le fonctionnement de leur site de vente en ligne en passant par le Macbook sans clavier, le doute est permis…

On s’amuse pour terminer à louer les vertus infiniment strechable de la postmodernitévintage et néo-rétro nous voila – de Maffesoli et Lipovetsky. Non contentes de puiser de l’inspiration dans les années glorieuses, les marques ressuscitent carrément les best-sellers. Après la Beetle, la Fiat 500 et la Mini, les rues vont bientôt être hantées.

De quoi alimenter les théories de la crise de la créativité…

Que se passe-t-il? Seuls les séniors achètent des autos? Les jeunes créatifs et designers ne font pas autorité dans leurs bureaux d’études? Le futur a du mal à s’envisager au volant d’une voiture, d’où ces relents designo-procrastinateurs? J’espère au moins qu’ils auront le tact de l’équiper d’un moteur hybride pour recoller au mythe de l’innovation Citroën.

Le pétrole a atteint des sommets cet été, plusieurs constructeurs sont sur le carreau. Pourquoi ne pas prendre le virage à 90° imposé par la conjoncture?

Le Monde interactif : une nouvelle maquette bien discrète

Le site du quotidien national Le Monde a trés légèrement modernisé sa maquette la semaine dernière en se basant sur le template de la version papier. La lisibilité s’en voit améliorée mais nous sommes encore loin de l’ergonomie proposée par Le Figaro ou La Tribune.

Un effort bien modeste compte-tenu du poids que pèse la branche interactive du Monde dans les résultats globaux : une petite part du chiffre d’affaires mais une belle locomotive de croissance, réduisant tant bien quer mal l’impact de la crise qu’essuie le journal.

Carton rouge (l’Euro approche) au groupe Lagardère qui méprise visiblement le rôle joué par le site du Monde.