10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #222

1. En arrivant sur le continent américain, Christophe Colomb confondit les lamantins avec des sirènes.

2. Hillary Clinton signe ses tweets d’un “-H”, conformément à son logo de campagne. Merci Mott

gar_denfert rochereau

3. La gare de Denfert-Rochereau était originellement circulaire pour permettre aux trains de faire demi-tour.

4. L’histoire de Jennifer Ringley, qui il y a 19 ans, transmettait pour la première fois sa vie en direct sur sa webcam.

dorcel porno bureau france

5. Selon une étude Dorcel, c’est en France que le porno est le plus consommé au bureau.

6. Certains films prompts au piratage portent des noms de code – working titles – : Titanic c’était “Planet Ice”, Pulp Fiction “Black Mask”, Le Seigneur des Anneaux “Changing Seasons”. “Projet X” n’a pas changé de nom.

7. Le brief de création de la bouteille de Coca-Cola en 1915 c’était de la reconnaître au toucher, et même dans le noir. Le gagnant s’inspira des rainures d’une fève de cacao.

8. L’ordinateur open-source italien Arduino tient son nom du bar où se rassemblait ses fondateurs. Arduino désignait le nom d’un roi italien du 11e siècle. Merci Thomas

9. L’histoire d’Hollywood, c’est l’histoire de l’évasion face au cartel de Thomas Edison.

10. Le marché de la seconde main de Nike est estimé par eBay à 230 millions de dollars, soit 8,5% du bénéfice de la marque.

Le transmedia planning : nourriture pour fans

C’est un lien posté par Benoit sur Posterous qui inspire la rédaction de cette note. Le fait qu’un ancien stratège Naked soit un des théoriciens du transmedia planning n’y est sans doute pas innocent non plus…

En quelques mots, c’est quoi le transmedia planning ? “A narrative extension across media plateforms”.

Une stratégie qui permet de nourrir ses fans ou clients en exploitant de multiples supports.

Quelle différence avec une campagne à 360° traditionnelle? Ces dernières déclinent une idée unique sur plusieurs supports alors que le transmedia planning alimente en informations spécifiques chacun des supports exploités.

Cette approche permet de faire vivre le lien qui unit des consommateurs avec une marque ou un produit :

  • D’une part, les gens ne sont pas aspergés par les messages à leur insu mais vont à leur rencontre.
  • D’autre part, cette stratégie s’adresse à des fans à la recherche d’informations qui n’intéressent qu’eux.

Le schéma ci-dessous résume le principe d’alimentation d’une communauté selon la méthode du transmedia planning :

Tous les efforts de communication leur sont adressés afin qu’ils améliorent leur connaissance d’un sujet et qu’ils en discutent entre eux.

Les séries TV sont de grandes adeptes de ce type de tactique :

  • Les héros de Skins ont des profils Myspace abreuvant les fans de scoops et de dates d’évènements,
  • L’agence Sterling Cooper de Mad Men à un fil Twitter relatant des informations sur la série ou des gossips imaginaires “entendus dans les couloirs”,
  • Lost et le comparateur de vol Kayak proposent aux clients de s’envoler sur la compagnie fictive de la série : Oceanic Airlines.

On se souvient par ailleurs de quelques superbes cas de TMP au cinéma.

Pour Matrix, on a vu apparaitre aux quatre coins du monde des produits dérivés permettant de mieux comprendre l’univers et ses détails : plusieurs versions du scénario, portraits des protagonistes, “préquel” (récit ayant lieu avant), jeux vidéos et documentations offrant l’opportunité d’être totalement incollable.

Idem pour Batman Begins (cf. ci-dessous) ou Le Seigneur des anneaux.

En somme, le transmedia planning est l’outil ultime de création de lien entre marques et consommateurs… Peu de marques ont franchi le cap. On se souvient d’Audi et sa campagne The Art of the Heist.

Il y a fort à parier que les nouvelles possibilités offertes par le web devraient participer au développement de cette stratégie rêvée par tout storyteller qui se respecte.

Voici une vidéo des créateurs de la série Heroes qui expliquent succinctement leur usage du transmedia planning :

NB : Nous avions dédié une veille Né Kid il y a quelques mois sur les ARGs, des modes de communication inspirés par les jeux de rôle, ayant de nombreux points communs avec le transmedia planning :