Prada and LVMH reach down the street with food

candy seydoux prada wes anderson

I don’t always talk about luxury but when I do, it’s to tell how I like this idea of brands buying pastries. First LVMH and Cova. Now Prada and Marchesi.

Firstly this is a smart and bold brand extension regarding the indulgence brands are promoting.

Secondly, food is a magnificent territory to tell stories. Way more popular, way more diverse, way more global than high-end products or materials.

Thirdly, these brands own awesome legacies. Cova was for instance the haunt of composers Giacomo Puccini and Giuseppe Verdi.

Fourthly, it’s heck of good spots downtown.

I hope they won’t make the mistake to replace these pieces of history by stores.

Bon appétit:

Chaque crise est une opportunité : comment les riches font progresser nos métiers

Mais qui conseille en communication les riches?

La déclaration de Karl Lagerfeld (« Hollande est un imbécile »), les pleurnicheries de Marc Simoncini sur les taxes de plus-values, l’exil fiscal de Bernard Arnault… Comment peuvent-ils penser inspirer la moindre empathie?

Non seulement ces gens devraient avoir honte de leur mesquinerie, mais les marques qui les emploient devraient se faire du souci. Quelle différence entre un sponsor et Lance Armstrong ou Chanel et Lagerfeld ? Nike a d’autres athlètes auxquels s’adosser.

Comme Lagerfeld vieillit, la marque va vraisemblablement le laisser raconter des sottises afin d’accuser l’homme plutôt que la griffe. Il n’empêche que les valeurs défendues par ces têtes de pont ne peuvent que retomber sur leurs marques, directement ou par assimilation.

Pour les métiers de la communication, c’est la gabegie. En 5 années de sarkozysme, la com n’a jamais été aussi consacrée et décriée à la fois.

On ne pouvait pas faire plus bel étalage de notre incompétence.

On se consolera en pensant que chaque crise est une opportunité et que ces erreurs ouvrent la voie à des réformes.

Economies d’échelle et faire valoir

LVMH est actionnaire de 3 marques de prêt-à-porter féminines : Claudie Pierlot, Maje, Sandro. Le groupe va ouvrir des boutiques partagées entre les 3 marques, ou des petits grands magasins comme les appelle l’oeil Laser.

Lire la suite « Economies d’échelle et faire valoir »

Choc des cultures : règle numéro 1, éviter les gros sabots

Sharon Stone

Pour inaugurer cette rubrique, quoi de plus parlant que le dernier couac de l’arrogant Occident en Chine, en l’occurrence Sharon Stone qui l’ouvre prend la parole à propos du séisme au Sichuan, imputable selon ses dires aux mauvais traitements de Pékin réservés aux tibetains. »Il y a eu ce tremblement de terre en Chine, ce désastre, et je me suis demandé si ce n’était pas une affaire de karma. Quand vous n’êtes pas gentil, il vous arrive malheur« .

Tous les grands pontes de LVMH ont bien évidemment du présenter leurs plus plates excuses et se fouetter faire part de leur profond désarroi auprès des représentants chinois, un peu à cran depuis les manifestations antichinoises pendant le passage de la flamme olympique à Paris.

Source : Les Echos (propriété du groupe LVMH)