Debout les damnés de la terre : le cri collectiviste des médias

La semaine passée la presse française s’est unie en deux collectives – Gravity le popu et Skyline le premium – pour lutter contre la pression des GAFAs sur la publicité en ligne, notamment Google et Facebook (quand on parle de pression, on parle de leur formidable capacité d’innovation qui rend leur produit éminemment plus sexy que ceux des marques médias).

Même son de cloche du côté des médias américains.

Les médias se syndiquent.

Les médias se SYNDIQUENT.

Des boites tenues par Rupert Murdoch d’un côté de l’Atlantique, Bernard Arnault de l’autre.

Les plus grands chantres du capitalisme mondial se syndiquent contre de plus gros capitalistes.

C’est assez super.

Assez super que ces gros bonnets soient dans la position des petits, qu’ils ressentent la même chose que des millions de petits travailleurs. Assez super que ces gros cigares n’aient rien trouvé de mieux que d’imiter les masses laborieuses pour résister contre le nouveau patronat mondial.

Il n’y a décidément pas de doute : ce sont les comportements qui créent les attitudes, jamais l’inverse. Jamais l’inverse.

Renault a donné du corps à l’Espace à travers sa stratégie de ciblage

J’ai une vieille passion pour les white spaces et les marques qui vont là où on les attend pas.

La campagne Renault Espace avec Kevin Spacey appartient à cette famille, conformément à cette analyse produite par Linkfluence.

Si l’image de Kevin Spacey s’écarte clairement de l’image historique du Renault Espace, leurs publics digitaux diffèrent eux aussi grandement.

Autant d’opportunités de toucher de nouveaux consommateurs, non-spécialistes de l’automobile et éloignés de l’audience traditionnelle de la marque.

Finalement, la part de voix de la campagne dans cette communauté naturelle pour la marque est comparable à sa part de voix dans l’ensemble des communautés du domaine culturel (au sens large) : Renault fait coup double !

Un contenu adapté à une double audience autour d’un dénominateur commun bien choisi. Habile. Bravo Renault.

En communication, tout est question de contexte, pourtant, rares sont les études qui en tiennent compte

Chaque semaine charrie son lot d’études et de baromètres, évangélisant au chausse-pied les impies.

La télévision est morte, vive la télévision connectée et délinéarisée ! Les réseaux sociaux sont morts, vives les le web social ! Le PC est décédé, longue vie aux tablettes ! Les Français ne font plus confiance aux marques, les américains s’informent plus sur Internet que par la radio, etc. etc. etc.

Il y a des chiffres sur lesquels on peut compter. D’autres moins…

Continue reading “En communication, tout est question de contexte, pourtant, rares sont les études qui en tiennent compte”