Le retour de hype des médias propriétaires illustre le protectionisme digital

Il y a une vingtaine d’années, Internet consacre un phénomène précédemment énoncé par de nombreux chercheurs parmi lesquels McLuhan émerge grâce au sens de la formule que lui offre Howard Gossage : the medium is the message. Il y a des médias chauds qui engagent, d’autres froids qui engagement moins. La publicité sur internet consacre l’ère de l’interactivité. Tout devient cliquable.

De la même manière que la publicité de Ogilvy et Bernbach ont consacré *l’image de marque* – idiosyncrasie totale – l’interactivité fait entrer la pub dans une nouvelle ère. On y recherche l’engagement, aka. la réaction vis-à-vis de la publicité plutôt que son *empreinte mémorielle*.

On veut des traces, pas des souvenirs.

Les 10 premières années de la publicité interactive illustrent l’effet de diligence. On y fait de la pub, sur internet. Les sites sont des vitrines, les bannos des micro-prints, les e-mails des petits catals.

S’en suit l’apparition des réseaux sociaux qui, durant une courte durée, vont porter au pinacle cette notion d’engagement. Les marques cherchent du like. Jusqu’à se rendre compte que ces traces sont inexploitables car considérées comme propriété des réseaux sociaux. Réaction immédiate ou presque : les marques initient un mouvement de récupération de leurs interactions.

Et là retour de hype incroyable des médias du proto-digitus : l’e-mail redevient le canal ROIste de prédilection des marketeurs, les sites de marques des usines à traitement de la data et les bannos des leviers de connaissance client.

Les marques se constituent un trésor de guerre. Il aura fallu être trahi par les GAFAs pour s’en rendre compte.

Vive la donnée bien protégée.

Vive la donnée propriétaire.

Howard Gossage nous raconte l’ère des algorithmes dans les années 50

gossage.png

Je suis en train de lire la biographie de Howard Gossage, l’homme qui a perdu la compétition Volkswagen en finale contre DDB dans les années 50. Ses admirateurs le surnommaient le Socrate de San Francisco. Voilà.

En dehors d’avoir été un des très grands publicitaires de son époque (Guy Debord aurait aimé), Howard a payé de sa personne – et de sa poche – pour populariser les théories d’un grand monsieur canadien dont on parle souvent sur NLQ : Marshall McLuhan.

Pour la faire courte : Howard et Marshall avaient la même intuition vis-à-vis du degré d’engagement des différents médias. Marshall en fit une théorie – les médias chauds et les médias froids – tandis que Howard en fit son métier, produisant des campagnes toujours plus chaudes, ie demandant à son audience de se poser un peu plus d’un quart de seconde pour comprendre le message que ses marques essayaient de délivrer.

Ce court extrait interroge le statut du spécialiste à l’heure du electricity age – cf. Understanding medias de MML – celui de l’instantanéité. La division des tâches héritée de la fabrique d’épingle des Classiques est battue en brèche par l’ère de l’immédiateté. A ce titre l’expert traditionnellement assigné à un tronçon de la chaîne de valeur a 2 choix :

  • Poursuivre un labeur vertical de plus en plus aliénant au risque d’être remplacé par un robot
  • Horizontaliser son savoir-faire pour comprendre puis améliorer le process général de fabrication.

Jusqu’à preuve du contraire, seuls les hommes sont capables d’innover. Les meilleurs supercalculateurs ne font que suivre une programmation complexe, qu’ils soient quantiques ou neuronaux. Nous possédons le talent nécessaire à l’amélioration des systèmes programmables qui nous entourent.

Ce texte date des années 50.

J’espère qu’il vous rappelle vos vies.

La différence entre médium et média expliquée par Instagram

Il y a deux écoles en matière de distinguo media/medium.

Les anglo-saxons qui voient la même chose au singulier et au pluriel. Un medium, des media. Sans accent (alors qu’en français on média a un accent et s’accorde en nombre).

Et ceux qui à la manière de Marshall McLuhan y voient deux objets différents.

  • Le média est le véhicule d’une information : le papier, un écran, un haut-parleur…
  • Le medium c’est l’outil qui permet de produire le langage sur ce même véhicule : la peinture, la voix, l’écriture, la vidéo…

Pour corser un peu les choses, certains objets sont des médias ET des médiums en même temps. Par exemple Instagram est un média : on y diffuse des messages, payants ou gratuits. Instagram est aussi un médium, qui produit sa propre écriture : les hashtags, les thigh gaps, les selfies …

L’homéostasie du risque est le biais cognitif de la contre-intuition

personne individu cerveau psychologie tete comportement attitude

La psychologie humaine recèle des trésors d’irrationalité absolument plaisants :

Quand on rend une activité plus sûre, les gens en repoussent les limites pour réintroduire du risque à un niveau qui leur semble préhensile. Il donne l’exemple de la technologie de freinage ABS et montre que depuis que les voitures en sont dotées, les utilisateurs ont tendance à freiner plus tard que quand ils utilisent une voiture qui n’en est pas dotée. C’est ce qu’on appelle l’homéostasie du risque : le fait qu’un système quelconque conserve son équilibre de fonctionnement quelques soient les contraintes qui lui sont appliquées.

Cet article pigé dans Wired fait état d’une fuite en avant permanente entre les intentions des designers et la réalité des usages, qu’on sait rarement en ligne avec ce que les concepteurs avaient en tête.

Faut-il penser en médias engageants (chauds) ou non engageants (froid), là est la question.

Empty Pocket #2 : week 9

club mate hacker soda

Some of the finnest articles from this week:

Superb French piece on the unknown history of transmedia. Transmedia, de la rébellion à la récupération

Everything you wouldn’t know about the kingdom of bad taste and easy money. One-Percent Jokes and Plutocrats in Drag: What I Saw When I Crashed a Wall Street Secret Society

Essential and inspired reminder of McLuhan’s motto. What is the Meaning of The Medium is the Message?

In other words, a medium – this extension of our body or senses or mind – is anything from which a change emerges.

An angry piece on some of the grotesque beliefs behind eating organic and healthy. Whole Foods: America’s Temple of Pseudoscience

A long read on America’s love/hate relationship with college frats. The Dark Power of Fraternities

The crazy brand story of Club-Mate. How a German Soda Became Hackers’ Fuel of Choice

Short and moving portrait of a disappearing job around the world: billboard painter. I wish it could come back one day. In Athens, the Last Man Painting

Great example of behavioural trick applied to tipping barmaids. Tech tip about tips: make consumers press a button