Yelling at people won’t make you heard

talkedjpeg002

When advertising lacks recognition, it gets angry.

When advertising gets angry, it starts adressing people more directly.

When people adressed more directly, they’re supposed to feel engaged.

They’re not. They just feel assaulted.

 

 

 

 

10 films bien écrits

Ca devient une saga.

1. Playstation – double life. Un insight démocratique qui n’a pas changé depuis des années. Jolie représentation de joueurs différents : âges, sexes, centres d’intérêt.

2. Lego – let’s build. Une bonne copie de Noël peu originale mais bon casting.

3. Honda – hate. Objectif : faire changer d’attitude sur le diesel. Saviez-vous qu’on retient plus facilement un message lorsqu’il est chanté et rimé? Une technique qui nous vient de la Grèce Antique.

4. Meetic – Le garçon et la fille que tout le monde s’arrache. Un film de recrutement de longue traîne. 99% des gens sont moches, deal with it. Merci Luc

5. Jeep – built free. En vieillissant vous êtes devenus chiants. Retrouvez vos racines.

6. Turbo tax – the year of the you. Le  service qui m’obsède ces jours-ci. Une sublime copy sur les étapes de vie.

7. Direct TV – get rid of the cable. Toujours aussi drôle. Surfer sur notre tendance à “nous faire des films” pour vendre de l’image, c’est beau.

8. Orange – the future’s bright. Le film de lancement du méga-opérateur européen. Une vision du progrès. La scansion subliminale des chiffres pour évoquer la simplicité est assez folle.

9. Channel 4 – How to Pull the Perfect Sickie. Un film de préférence, on frôle la brand utility.

10. Nike – Possibilities. Qui peut le moins peut le plus. Just do it. Ca marche toujours. Merci Kevin

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #111

1. L’idiorrythmie combine l’indépendance de l’individu et l’appartenance au groupe.

2. Le rickroll descend du duckroll.

3. Ne tirez pas sur le pianiste vient du far-west, à une époque où les musiciens de saloons étaient trop fréquemment victimes des esclandres entre clients.

4. Les Américains consomment presque 2 fois plus d’eau que les français. Merci Olivier

5. Des scientifiques parviennent à recréer la sonorité d’un Stradivarius grâce à des champignons.

6. Depuis 1980, le prix de l’essence a nettement moins augmenté que le Smic.

7. La téléconvivialité, forum d’échange anonyme par téléphone, ancêtre de Meetic, inventé grâce à l’horloge parlante.

8. Originellement de couleur rose, le maillot de l’équipe de la Juventus de Turin est devenu noir et blanc en 1903 par accident.

Les maillots des clubs recèlent également des trésors d’histoire. Ainsi, la Juventus de Turin semble associée depuis toujours aux rayures blanches et noires. Mais avant d’être une Vieille Dame aux cheveux poivre et sel, elle fut une jeune fille aux joues roses, comme la couleur de son premier maillot. Si les joueurs piémontais sont aujourd’hui bianconeri, ils le doivent à une erreur d’un fabricant anglais qui, en 1903, livra à Turin des maillots qui étaient destinés à Notts County, club de Nottingham. Les coûts et les délais de transport et de fabrication étant trop élevés, la Juve adopta ce maillot avec lequel elle décrocha son premier scudetto deux ans plus tard.

9. Au Moyen-Age, le cochon fut employé comme arme de guerre, la nature inflammable de sa graisse en faisant des bombes mobiles.

10. La signature strength : autre nom de nos points forts.

Meetic ne s’assume pas

Spotted ce matin dans la Stratégies Newsletter, un film pour le site de rencontre Meetic by l’agence V…

On veut bien croire que cette plateforme soit constituée d’hommes et de femmes, on s’amuse des observations rigolotes sur la première rencontre dans le café où les tourtereaux s’interrogent sur qui est qui

En revanche, il ne faut pas se mentir, Meetic doit être infesté de mecs moches et lubriques.

Pourquoi?

Parce qu’étant donné l’image de la femme véhiculée par ce spot, on ne peut qu’imaginer des gros puceaux en chaleur qui raquent pour se taper des blondasses un peu connes (“qu’est ce que je fais la?” bonne question…), motivées par l’apparence (“il était mieux sur la photo”), à moitié obsédées (“je m’étais jurée d’arrêter avec des rdv”), qui ne pensent qu’à leur poitrine (“il n’a même pas regardé mon décolleté”), se cultivent dans les magazines féminins (pseudo référence freudienne…) et ne se contrôlent pas (la nana finit quand même par changer d’avis…).

On ne peut qu’admirer la pirouette créative de cette publicité, qui sera sans doute diffusée sur Canal les premiers samedi du mois…

Pas de bol, impossible d’héberger la vidéo en question, je ne peux que vous proposer d’aller la visionner sur le site de la revue professionnelle

[MàJ] Toutes mes excuses, il existe une autre déclinaison du film, avec une brune. Pas de bol, elle est toujours aussi cruche (c’est elle qui le dit). Merci à Meetic pour cette vision progressiste du sexe faible (pourquoi ne pas le rebaptiser “sexe con” tant qu’on y est?). A voir chez Doc News (sans critique évidemment).