10 choses que je ne savais pas la semaine dernière

1. La marque Les 2 Vaches, propriété de Danone, a été déposée avant Michel & Augustin. On la pensait copie, elle est en fait initiatrice.

2. Avant de signer chez Parlophone, les Beatles auditionnèrent et furent recalés chez Decca. Pas de bol.

3. Le premier supermarché (définition basique : large choix et bas prix) français a été ouvert en 1931 par le groupe Pinault-Printemps-Redoute sous l’enseigne Prisunic, rue Caumartin à Paris, à l’emplacement de l’actuel Monoprix. PS : le logotype Prisu ressemble étrangement à celui des magasins de meuble Target.

4. 60% du trafic aérien est américain.

5. Sous le joug du dictateur Ne Win dans les années 90, la Birmanie a été le seul pays du monde a être dotée d’une devise exclusivement composée de multiples de 9 (c’était le chiffre porte-bonheur du despote) : billets de 9, 45 ou 90…

6. Le Chumbawamba effect désigne la capacité d’un groupe à vendre un album grâce à un unique tube. Le nom de cette théorie vient du groupe éponyme, célébré mondialement pour cette chanson, dont personne d’autre que Wikipédia (et les Inrocks) ne semblait avoir retenu le nom.

7. Will Smith était un des représentants officiels de la marque Le Coq Sportif durant sa période hip hop (cf. 3’48) à la fin des années 80, en compagnie de son acolyte DJ Jazzy Jef (Jazz dans la série Le Prince de Bel-Air).

On admire au passage l’esthétique délicieusement Keith Harringienne.

Information insolite et inutile : WS a refusé une bourse au MIT pour se consacrer à la musique ! Étonnant non?

8. Le Paris-Brest a été inventé pour honorer la course cycliste portant le même nom. A l’origine, sa forme circulaire était ornée de faux rayons en pâte à choux. Merci à l’équipe d’Incorporesano pour l’info.

9. Anecdote geek. Découverte par Patrick Batman, Melbourne s’est appelée jusqu’en 1835 Batmania.

10. Lors du cambriolage de la Joconde en 1911, on accusa Guillaume Apollinaire et Pablo Picasso. Si quelqu’un sait pourquoi, qu’il n’hésite pas à partager !

Tout est mini dans notre vie

Tout est mini dans notre vie
Notamment la consommation d’essence des nouvelles Mini…
::
… si l’on en croit la dernière campagne de la marque orchestrée par Badjar Ogilvy à Melbourne. 1000 kilomètres avec un plein. C’est une belle promesse. On ne voit malheureusement pas le lien avec la communication actuelle de la marque sur son cinquantième anniversaire.
En revanche, on voit très bien le lien avec les travaux photographiques de

Notamment la consommation d’essence des nouvelles Mini si l’on en croit la dernière campagne de la marque. 1000 kilomètres avec un plein. C’est une belle promesse. On ne voit pas trop de lien avec la communication actuelle de la marque sur son cinquantième anniversaire mais bref.

091019_mini-diesel-rugs-for-sale

En revanche, on voit très bien le lien avec les travaux photographiques d’Eric Tabuchi, photographe français qui a réalisé une série sur des stations services abandonnées. Son message est simple : l’épuisement des ressources fossiles condamne les hommes à oublier l’automobile un jour ou l’autre.

Surfer sur une idée artistique est une bonne idée mais en détourner le sens est un peu maladroit… Au fait, l’automobile ne sort pas d’une violente crise due à un manque d’anticipation des usages?

Via : the inspiration room