10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #318

1.Apple doit sa survie à Microsoft.

2. Une voiture connectée enverra 25 Go de données par heure dans le serveur de son constructeur.

3. La pythie de Delphes habitait sur une faille tectonique dont les gaz lui donnaient *ses* visions (source : 10e minute).

4. Je rêvais de l’existence de ce mec : Kevin MacLeod est un des hommes derrière les petites musiques utilisées dans les case studies ou reportages vidéo. Il en est à 2000 titres téléchargeables gratuitement sur sa plateforme.

5. Android devait initialement être un OS pour appareil photo.

6. Suzuki a fait sa réputation au début du 20e siècle dans les métiers à tisser la soie.

7. La phrase la plus répétée dans Harry Potter est : nothing happened. Dans Hunger Games : my name is Katniss Everdeen. Dans Twilight : I sighed.

8. 93% des personnes ayant vécu sur terre sont mortes, à moitié à cause de de la malaria.

9. Gråtrunka est un terme suédois désignant la masturbation triste post rupture. Merci Paul

10. Improbable.

Le Robot Porn Addict est une super invention stupide

Tout est super dans cette idée : née d’un stupid hackathon, fruit de l’imagination d’un prétendu creative technologist appelé Brian Moore, faisant collaborer 2 marques improbables (Pornhub et Microsoft).

Le Robot Porn Addict est un bot qui passe sa vie à essayer de comprendre ce qu’il voit sur les vidéos du site pornographique.

Le twist : il n’a pas été programmé pour comprendre l’érotisme, il décode au premier degré les images.

Totalement super donc.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #262

1. En moyenne, un supercalculateur d’un petaflop consomme autant qu’une ville de 10 000 habitants (autour de 5 mégawatts/heure).

2. Le mot paname dérive des chapeaux panama portés par les ouvriers durant les travaux du canal éponyme. Merci Victor

3. La plupart des grandes inventions ont été trouvées pour les usages handicapés : la machine à écrire pour permettre aux aveugles d’écrire ou le téléphone pour aider les sourds à communiquer.

4. Multiplier des chiffres. En mode chinois.

5. En Alaska, les légumes bénéficient d’un tel niveau d’ensoleillement qu’ils en deviennent géants.

6. Les sèche-mains Dyson sont un repère de bactéries.

enhanced-mid-fit bit breakup

7. Ca c’est un type qui se fait larguer via son électrocardiogramme Fitbit (d’autres histoires cools ici).

twlite2

8. Les bouchons de voitures forment des ondes hydrodynamiques modélisables systématiquement.

9. [J’ai mis du temps à le retrouver] En réalité les narcissiques ne s’aiment pas mais cherchent à être aimés sans succès, donc en souffrent.

10. Don’t stop me now de Queen est scientifiquement la chanson qui rend le plus heureux.

Shift from search to discovery (l’histoire des réseaux sociaux).

Croisé dans une conférence il y a quelques semaines, cette citation de Facebook en dit long sur la monétisation du web.

We are shifting from search to discovery.

Facebook le dit, mais à peu près tous les autres réseaux sociaux l’ont dit à un moment ou à un autre pour expliquer l’arrivée du contenu sponsorisé dans les feeds des utilisateurs.

Et à partir du moment où les acteurs du web qui vivent de la publicité en ligne décident d’outrepasser le dogme originel du web (en endroit où je vais chercher des choses, pas un endroit où je suis interrompu), c’est la porte ouverte à tout.

Hier des contenus sponsorisés.

Aujourd’hui des bannières et des vidéos.

Demain des applications commerciales ou bureautiques.

Et une entité qui interrompt avec succès, c’est une application qui passe sur le haut de la pile et se rend indispensable. Voilà pourquoi Facebook va petit à petit lancer un OS et peut-être un jour du hardware.

Voilà pourquoi Microsoft souffre, Google souffre, Yahoo meurt.

Les acteurs 0.0 voire 1.0 du web souffre la surcouche sociale qui bouffe le monde en recréant avec talent une logique de grille de chaine de TV ultra fidélisante.

PowerPoint est devenu la 2e langue mondiale

J’aime la manière dont le PowerPoint est devenu un medium populaire.

Que les marques ou les sujets B2B s’en emparent apparait logique : PowerPoint est une seconde langue du monde de l’entreprise qui offre un vaste champ d’expression (bien plus riche qu’un 30 secondes à la TV). Orange Business Services, Oracle, Netflix, Sun, IBM, Pfizer, les agences de pub…

Mais que les marques commerciales, voire les internautes l’utilisent pour bloguer ou partager des points de vue est assez dingue.

Ici un hôtel.

Ici un voyageur.

Ici un rhéteur.

Ici un bon chrétien.