A propos de l’user experience : pourquoi l’engagement se gagne à chaque virage d’un col

Kópavogur, Islande - Kópavogur, Iceland

Un document qui raconte l’intérêt de prendre en compte l’intégralité des points de contacts constitutifs d’une expérience de marque. Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Il est inutile de dépenser des millions en pub si votre site de e-commerce plante ou si votre mode d’emploi est incompréhensible.

C’est un des avantages de bâtir des consumer journeys : répartir les efforts entre les différents moments et les différents besoins des gens.

Il n’est néanmoins ni très utile ni très intelligent de tirer à boulets rouges sur la pub… L’user experience n’est pas plus importante que le reste. Elle est également importante.

Merci Sylvain

Sans mode d’emploi, comment utiliser un outil?

Sans mode d’emploi, l’homme moderne se trouve parfois déboussolé

Sale temps pour les modes d’emploi. L’amélioration des produits, l’innovation au service des consommateurs et la valorisation du design rêvent de créer des produits affordants, intuitifs, naturels.

Si tous les ingénieurs n’excellent pas dans cet exercice, ils ne compensent pas non plus dans les notices d’utilisation des produits. Ces pavés infâmes traduits par Google ne sont désormais plus consultés que par les 60+ à l’ouverture et quelques téméraires anti-Google en cas de dysfonctionnement.

A ce titre, j’ai trouvé intéressant la manière dont la chaîne de télévision thématique portugaise MOV – consacrée aux thrillers – s’est associée à Pecol, la chaîne (une autre) de magasins de bricolage locale.

Le but de ce partenariat est de montrer les outils en action, ici dans des scènes de crime.

Si le décalage et l’effet de surprise est réussi, l’opportunité de mettre en scène un produit autrement que dans un film publicitaire stéréotypé est à retenir. Le développement des sites de how-to est un autre signal du manque de compréhension des gens face à certains objets.

Devoir de vacances : cet été, vous irez examiner le contenu de l’argenterie de votre grand-mère et tâcherez de comprendre l’usage de chacun des ustensiles soigneusement poli.

Une tactique appelée degamification

Dénichée sur le blog Pasta & Vinegar de Nicolas Nova, cette courte note aborde le sujet de la degamification.

Elle-même inspirée d’un autre article, elle relate l’expérience d’un auteur expliquant comment il déjouait, lui et ses amis, les règles des jeux de plateaux pour les aménager à leur manière et en profiter encore plus.

Alors que les défenseurs de la gamification avancent la plupart du temps le niveau d’engagement suscité par un environnement ludique, l’expérience de la degamification ne se contente pas de contrer cet argument mais le dépasse : c’est en déjouant les règles que le niveau d’engagement vis-à-vis d’un objet augmente.

L’affordance est un point de départ, libre à chacun de s’en accomoder.

Quand on connait le succès de jeux vidéo en environnements libres (GTA, etc.) ou la déliquessence du “mode d’emploi” parmi les jeunes générations, on aurait plutôt tendance à faire confiance à la degamifiction.

Le succès de Twitter ou Facebook jaillissent  précisément de l’absence de règles d’utilisations, les usages s’imposent et s’inventent, au bénéfice de tous.