Faire chier vos parents pour 150 euros

C’est l’excellente idée qu’on eu trois amis suédois, en se lançant dans le commerce de denim, cette toile d’origine française (de Nïmes) fréquemment utilisée pour la confection de blue jeans.

Un jeans, ce n’est pourtant plus très scandaleux… A moins de vivre dans les années 50, tout le monde s’est habitué à ce vêtement, plus du tout synonyme de liberté et d’indépendance comme il a pu l’être à l’époque de James Dean et des yéyés…

C’est vrai, sauf quand ce jeans vient d’un pays où la liberté un un mot exclus du dictionnaire : la Corée du Nord.

Contre 220 dollars, vous pouvez donc consommer la marque Noko, qui ne produit que deux modèles (Kara et Oke, no comment) uniquement de couleur noire parce que le bleu est associé à l’impérialisme US. Pour le petit détail déculpabilisant, la société affirme avoir fait adopter au pays le plus flippant du monde une charte de respect des travailleurs : salaires décents et bon éclairage de l’usine (sympa ça).

Quand on vous disait que le vêtement était un outil d’émancipation… Le jeans reprend du galon ! Raison de croire : la vente des produits Noko a été interdite à la dernière minute en Suède. Comme coup de pub conjugué à un levier de désidérabilité, on ne pouvait rêver mieux.

Détail qui tue : ce sont évidemment 3 publicitaires qui sont à l’origine du projet…

Plus d’infos :

Source : Huffington Post

Une définition de la hype

Pas beaucoup de temps pr écrire une petite note aujourd’hui. Je vous laisse en compagnie de notre veille Né Kid sur la différence – existentielle pour certains – entre la hype et le hip (d’autres s’y sont essayés).

Vous n’y découvrirez pas la prochaine tenue de l’été. La petite leçon de ce document : en évitant les écueils du suivisme publicitaire, vous esquivez la hype, vous êtes hip, et c’est bien plus mieux.

Heelarious : des stiletos pour bébés

Dans la série des objets inutiles s’adressant aux mamans-modasses gagas, Heelarious propose de relooker vos bambins âgés entre 0 et 6mois de fantastiques chaussures à talons.

Depuis les santiags jusqu’aux escarpins, une vaste palette de produits aide à transformer son bébé en égérie fashion miniature.

Qui a dit : « on ne nait pas femme, on le devient »?

Je ne suis pas certain que Simone aurait apprécié…

De là à imaginer que les mamans habillent modèlent leurs enfants en fonction de ce qu’elles auraient voulu être…

Tout communique : le rejeton est un média comme les autres.

Pauvres gosses:

Jusqu’où iront les marques?

Ce matin, j’ai un peu honte de faire du marketing, tant les marques s’emploient parfois à prendre les gens pour des cons. Style Rookie est la dernière folie de je ne sais quel annonceur, je vous promets de vous révéler son identité à l’occasion.

Je n’ai pas l’oeil assez fin pour décoder les créations et déceler quel créateur pour pré-ados est derrière ce vrai/faux blog tenu par une gamine de 12 ans.

Je me permets toutefois d’exprimer de sérieux doutes quant à l’authenticité des articles publiés (sans aucune faute d’orthographe) sur un blog à la mise en page léchée et irréprochable (faut-il vous linker quelques exemples de skyblogs pour illustrer les talents de mise en page d’un jeune de 12 ans normalement constitué?), sans parler des shoots, tous aussi faussement-bien/mal cadrés les uns que les autres.

Que cette petite Tavi soit mignonne et joue bien avec l’objectif de son appareil photo, why not. Encore que (les teintes très polas sont peut-être issuees d’un traitement photoshop…).

Mais l’hyper homogénéité du blog, la régularité des posts, le professionnalisme général, etc. C’est difficile à avaler.

Ceci dit, j’en parle et c’est le plus important non?

Via Café Mode.