10 films très bien écrits

1. Du – Du Tuesday

2. Mix Brasil Festival – Everyone is gay

3. Conservation International – Nature Is Speaking / Harrison Ford is The Ocean

4. Lucozade Energy – Find Your Flow

5. Virgin America – Have you been flying BLAH Airlines? (un film de 6 heures)

6. Purina – PuppyHood

7. MTV – Tagline here

8. Rugby World Cup 2015 – Team Talk

9. Guinness Rugby – Never Alone

10. Française des Jeux – Françoise (merci François)

Video killed the digital star : comment la vidéo va tuer la pub en ligne

screenfiz-publicte-video-online-advertising-screen

La vidéo est l’avenir de la pub en ligne. Personne ne doute de ce progrès qui va accélérer la monétisation des contenus online. Même Facebook est sur le point de s’ouvrir à la pub vidéo, c’est dire. Pourquoi autant d’espoirs autour de la vidéo? Coûts d’achat, de diffusion et de production sont plus élevés. Le CA de l’industrie s’en trouvera mécaniquement gonflé.

Quand on y regarde de plus près, la vidéo a pourtant des airs de défaite du mythe fondateur de la pub en ligne.

Malgré quelques tentatives de vidéos interactives, l’immense majorité de la pub vidéo en ligne, c’est du 20″ identique à la petite lucarne. Au mieux le film est cliquable via une grosse bannos made in Youtube (dans 0,001% des cas), au pire il est paresseusement tiré du plan TV et n’est pas skippable*.

La manière d’évaluer l’efficacité de la pub vidéo (mémorisation…) en dit long. Les gens qui streament de la vidéo plébiscitent la vidéo. Là n’est pas la question.

video on line advertising emarketer

De manière générale, la VOL est nulle d’un point idiosyncratique (ou natif comme il faut désormais dire). Preuve horrible : on valorise la vidéo sur la base du temps passé, comme à la grande époque de l’économie de l’attention.

Pour l’engagement et la publicité « condamnée à être intelligente sur internet », on repassera. D’un point de vue de format, c’est donc un peu la loose.

On entre en revanche dans un âge d’or du médiaplanning, où comportemental et contextuel feront la loi, appuyés des flots de datas nés des traces de consommation des gens. Est-ce bien différent de l’explosion du choix apporté par le cabsat et de la fin de linéarité induite par le magnéto et les tivo ? Pas vraiment mais c’est digital alors c’est cool.

L’appât du gain en ces temps de disette va-t-il détourner les agences de pub et les agences médias de réfléchir à des formats innovants et natifs? Après tout MTV n’a pas tué la radio. Faut-il voir la pub vidéo comme le chevalier blanc dont la manne financière permettra de créer plein de trucs super?

A suivre…

* Le fait que certaines marques joue de la pénibilité des pubs non skippables sur Youtube ne trompe pas :

Youtube killed the video star?

Ns naviguons ici à des années lumières des résolutions musclées votées par les gouvernements occidentaux pour endiguer les excès d’enthousiasme des traders poussés aux fesses par des actionnaires sanguinaires.

MTV, première chaîne musicale mondiale, censé être à la pointe du marketing chez les jeunes, s’est enfin décidé à lancer une plateforme en ligne dédiée à son gigantesque catalogue de clips musicaux : MTV Music.

Une mesure qui devrait sévèrement booster les recettes publicitaires de sa régie MTV Publicité. Reste à savoir si les internautes abandonneront Youtube ou DailyMotion au profit d’une chaîne un peu moins rupturiste chaque jour. Un peu embourbés dans la junk TV, je souhaite à MTV bien du courage pour catch-uper ce que la grande majorité des experts qualifient de révolution numérique.