What’s the point of awareness besides being known?

Funny how these good old talks about brand funnels invite us to disrupt rules of thumb.

A while ago I wrote that funnels weren’t cascading but go upstream.

Here is another good example of social networks in France where awareness level aren’t exactly related to penetration rate:

notoriete penetration reseaux sociaux france ifopTwitter is one of the best examples.

Beside a massive consideration issue, I’m sure preference rate are correlated to penetration and I would have been interested to see how awareness and adoption evolved.

After that it becomes a business model issue: do you want a big share of wallet with a small community or a smalll one with the whole country?

After years of 2.0 failing, could the GRP be the better KPI after all?

multi ecran television fauteuil living room

In France, several authorities are claiming the adoption of a standard for measuring eyeballs across all devices.

The eGRP could help advertisers and agencies take better decision and probably help digital slots to be filled more quickly.

Even if digital advertising has been growing double digit for more than 10 years, it’s still way behind television revenue and marketers don’t trust the ability of e-video to build the same equity as the good old telly.

eGRP is on the grill since Internet was born. Yet, a couple of years ago we weren’t ready to adopt it. Sometimes not even close to talk about it. Facebook and Twitter were rising, it was the craze of web 2.0. We all felt like Seth Godin and predicted the death of the banners, the death of the marketing as we knew it. It was all about likes, engagement, pokes, blogs, personal branding, RT, friends on MySpace and so on.

Here we are today, glancing at what once were underdogs becoming listed behemoths pleasing their shareholders with shitty updates deteriorating user experiences by exposing them to massive ad formats nobody is even trying to call native anymore.

After years of trying to make something out of engagement and likes, we agree that is a failure. It worked to lure users, not to deliver efficient brand messages, besides a couple of exceptions.

Today, let’s face eGRP could finally be a good standard. Not only because every website is kneeling to it but chiefly because alternatives were blown away.

Faire mentir l’industrie du disque

On ne compte pas une journée sans tomber sur des articles prononçant l’oraison funèbre de l’industrie du disque.

A grands coups de communiqués de presse, les patrons des majors fustigent le téléchargement, pourrissent les artistes passés chez des tourneurs (organisateurs de concerts) ou des marques généralistes (cf. Starbucks ou Zadig & Voltaire), les projets de loi (pas assez méchants), les organismes gérant les droits…

Bref, ils ne savent plus trop sur qui taper pour faire la démonstration de leur colère asphyxie face au grand chamboulement que leur modèle économique est en train de rater.

Car la musique fait sa révolution, qu’on se le dise.

Les jeux vidéo de simulation musicale sont un carton. La fréquentation des salles de concerts augmente. On n’a jamais découvert autant de groupes amateurs ou pro (il y a du bon et du moins bon, je concède) grâce à Myspace…. La décennie aura était marquée par le sceau des Star Academy, Pop Idol et autres XX Got talents…

C(e)rise sur le gâteau, les fabricants d’instruments ne connaissent pas la crise.

Que répondrait à ça Pascal Nègre? La grossièreté de l’amalgame qu’il défend s’affiche un peu plus chaque jour. S’il y a bien une crise du disque et du support, la musique en général connait un âge d’or, au même titre que l’écriture, qu’en disent les académiciens.

Vive la musique! (toute la musique)

Solidays 2009 : premier aperçu de la programmation

solidays_2009

Bonne nouvelle pour tous les fans de musique, l’édition 2009 des Solidays pointe le bout de sa programmation musicale, au grand plaisir d’un public de mélomanes toujours plus élargi et averti.

Après avoir battu des records de fréquentation pour ses « 10 ans », Solidays donne donc rendez-vous à ses fans les 26, 27 et 28 juin prochain à l’hippodrome de Longchamps.

On devrait ainsi cette année pourvoir gesticuler sur les beats de Digitalism, Groundation, Emir Kusturica et son No Smoking Orchestra, The Ting Tings ou encore NTM.

Pour mémoire, Solidays rassemble chaque année environ 160 000 spectateurs, 200 artistes et 100 associations du monde entier regroupés sous le dénominateur de la musique et de la solidarité.

Et pour ouvrir de belle manière la saison des grands festivals de l’été, Solidarité Sida renouvelle son « opération spéciale » pour l’ouverture des billetteries prévue le 7 avril à 10h : 10 000 pass 3 jours seront disponibles pour la somme de 35 euros.

Rendez-vous le 7 avril sur le site de Solidays (ou leur blogMyspace).

Les maisons closes autorisées en France!

En référence au glorieux  passé libertin de l’hexagone,  Florent Ruppert et Jérôme Mulot viennent de mettre en ligne dans le cadre du Festival de la bd d’Angoulême la Maison Close. Vous y retrouverez une vingtaine de saynètes imaginées par une pléiade d’auteurs.

Cette année, ce sont les géniaux Dupuy et Berberian (auteurs de Monsieur Jean, Henriette, Bienvenue à Boboland plus quelques affiches de spectacle) qui présideront le Festival.