Le ROI digital mesuré et bien mesuré en magasin

Lors d’une énième étude financée par Unilever et Nestlé démontrant le ROI de la publicité en ligne, une petite pépite figure :

The biggest takeaway from the study was that the vast majority of the sales attributable to the online ads happened in-stores, highlighting the power online ads can have on offline shopping behaviour.

Au-delà des limites inhérentes aux modèles d’attribution (encore essentiellement last click comme vous savez), c’est intéressant d’acter la pertinence business des bannos en magasin. Un terrain encore timidement exploité par les créatifs et les marques.

Si l’argent est là pour prouver l’efficacité de ce moment, cela pourrait développer les opportunités business.

Et par pitié qu’on arrête d’invoquer les ad blocks, d’abord essentiellement impertinents en mobile, en suite de plus en plus géré par les navigateurs donc plus ad filtres que ad blocks.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #135

1. BBH produit du vin. Merci Benjamin

Hegarty Chamans No3

2. L’étymologie de blog selon le linguiste Jean Véronis :

« ça vient de ‘log’, la bûche, qui attachée à une ficelle servait à mesurer les noeuds marins, reportés ensuite sur le carnet de bord du capitaine, devenu carnet de bord de la toile, du web, duquel on a gardé le B, pour +B-log+ ».

3. En 1963, Heineken lance la World Bottle (WOBO) en réponse à deux problèmes rencontrés sur les plages caribéennes : trop de déchets et pas assez de matériau de fabrication.

heineken-bricks

heineken bricks house wobo upcycling

4. En 2011, 85% des clics sur bannière sont réalisés par 8% des internautes (5e minute) :

5. Après s’être fait confisqué des biens par le régime militaire dans les années 70, Nestlé assigne le gouvernement éthiopien – alors aux prises avec la famine – après avoir participé à la chute des cours du café (2/3 des exportations de l’Ethiopie). Le management de l’époque évoqua une question de principe.

6. Le rubber duck debuging : une technique de contrôle qualité où les codeurs s’obligent à expliquer à un canard en plastique ce qu’ils font. Comme disait Einstein : “If you can’t explain it to a six year old, you don’t understand it yourself.”

Rubber_duck_assisting_with_debugging

7. Le principe des tiroirs.

8. L’histoire étonnante de la couleur bleue. Merci Sébastien

9. L’aerogel :

Merci Arthur

10. La vie d’entertaineuse de Colette.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #6

1. Canular provient du mot de jargon normalien canularium. Il désigne une épreuve infligée aux nouveaux.

2. Régis Debray, père de la médiologie (étude des phénomènes de transmission), aurait aidé le gouvernement cubain à retrouver Ernesto Guevara…

3. Le singe descend de l’homme et non l’inverse. Claque. Encore plus quand c’est un publicitaire qui nous l’apprend…

4. Il n’y pas de fer dans les épinards, contrairement à ce que Popeye essaye de nous faire croire.

5. Volvo est la première marque automobile à avoir commercialisé un modèle doté d’une ceinture de sécurité, sous l’impulsion de son ingénieur Nils Bohlin. Ce qui explique peut-être une partie de sa réputation très liée à la sécurité.

6. Le pouvoir du touché est surprenant. De multiples expériences ont montré que les étudiants ayant reçu une tape amicale par leurs profs avaient des meilleures notes, idem pour les patients avec leur docteur… Un corrélat de même nature montre que les équipes de basket les plus successfull sont aussi celles qui se papouillent le plus

7. Le « vrai » Cyrano de Bergerac, Savinien « Cyrano » de Bergerac, est un des premiers écrivains français à s’être essayé à la science-fiction. Dans ses Histoire comique des États et Empires du Soleil, il évoque une forme de livre futuriste dont le contenu serait accessible n’importe où et n’importe quand. Cela ne vous rappelle rien?

8. Le champagne Mercier a inauguré les grandes collaborations entre cinéastes et publicité. Ce sont les frères Lumière qui ont réalisé le spot de la marque pour l’exposition universelle de 1900.

9. Barack Obama est fumeur… Il nous l’avait bien caché. Merci Xavier!

10. La marque de chocolat Wonka existe toujours. Elle appartient à Nestlé et s’apprête à lancer un concours basé sur le Golden Ticket

Je crois que le moment est venu de mettre en lumière le cas Wonka… Le premier film basé sur le roman a été financé par Quaker – propriétaire de la marque à l’époque – en vue de médiatiser les produits de la marque. Le mythe en prend un petit coup.

Autre anecdote intéressante, RD a écrit le livre à partir de sa propre expérience. Les deux chocolateries britanniques de l’époque, Cadbury’s et Rowntree’s avaient pour habitude d’envoyer des jeunes gens (écoliers ou jobs d’été) chez le concurrent pour faire de l’espionnage industriel.

Histoire comique des États et Empires du Soleil