Future Founders de Bloomberg Beta est un algorithme de détections de hauts potentiels

Mattermark-and-Bloomberg-Beta-Develop-Predictive-Analysis-Algorithm-to-Find-Future-Founders

Article glaçant du NYT sur les modes d’investissements des capital-risqueurs de la Silicon Valley.

Etant globalement des matheux, ils compilent les statistiques socio-culturello-démographiques des fondateurs de start-ups à succès : ayant réussi à réaliser xxx levées de fonds, générer xxx millions de chiffres d’affaires en xx mois, le temps que cela a pris, leur âge, sexe, etc.

Une fois le portrait-robot du fondateur profilé par la machine, Bloomberg Beta – l’exemple de l’article – l’utilise à l’envers pour identifier de potentielles futures stars des internets. Puis l’entreprise les rencontre et leur donnent des conseils pour monter leur boîte…

L’outil new biz ultime en quelque sorte. Qu’on n’a pas parallèlement pas du tout envie de voir se populariser dans les départements ressources humaines.

Ironie de l’histoire, les profils identifiés par la machine sont plus féminins que les profils observés car l’algorithme ne comprend pas la discrimination

Le monde que nous fabrique la Silicon Valley est nul.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #13

1. Sylvester Stallone a commencé sa carrière dans l’érotique : The Party and Kitty and Stud’s. Suite au succès de Rocky, le film de galipette a été rebaptisé L’étalon italien, conformément au surnom du boxeur dans le film.

2. La chanson Banana Split est pleine de sous-entendus dégueulasses qu’on n’aurait jamais compris enfant…

3. Les nombreuses auberges nommées Au Lion d’or proposent un jeu de mot : Au lit, on dort…

4. Verlaine et Rimbaud firent subir les plus extraordnnaires gymnastiques à l’alexandrin afin de dénoncer l’immobilisme classique. Seul Verlaine dota son oeuvre d’une vision universaliste progressiste.

5. Cab Calloway, chanteur et danseur de génie, inventeur précoce du smurf, a inspiré la danse d’un personnage de Betty Boop :

6. Gotham City est un des surnoms donné à la ville de New-York, par l’écrivain Washington Irving, conformément à des légendes assez étranges (cf. article Wikipédia).

7. Philippe Starck a décoré et animé les Bains-Douches (qui viennent d’ailleurs de fermer) dans les années 80 (on admire au passage la biographie Wikipédia délicieusement scandaleuse).

8. Fin 2007, le web assurait environ autant de calculs qu’il y a de synapses dans un cerveau humain. Comme le souligne avec humour Kevin Kelly, la différence entre internet et notre cerveau et que ce dernier ne double pas de taille tous les ans…

9. Un des deux membres du groupe 10minutesàperdre (nos Flight of the Conchords cheaps français) joue dans un groupe dont Tracks parle dans sa dernière édition : :NA: (17’28”)

10. Ubuntu signifie humanité en “africain” (le site ne précise pas de quel dialecte est issu le mot). Merci la Coupe du Monde.

Tout est question d’usages

On ne le répètera jamais assez : un produit vit à travers ses usages, ou plutôt ses tactiques (pour reprendre Michel de Certeau).

Derniers exemples marquants en date :

Le Figaro pointe la deuxième utilisation la plus répandue du téléphone mobile. Le SMS? Perdu. Le wap? Perdu. Le réveil? Perdu. Musique? Perdu. C’est la lampe électrique

Vice Magazine relate un fait divers new yorkais tragique : quelques jeunes membres de gang ont commencé par s’affronter à travers des joutes verbales… sur Twitter. L’affaire s’est conclue in real life par une bastos dans la jambe d’un des malheureux…

Sciences Humaines revient en détail sur une pratique qui défrise les propriétaires d’adolescents digital natives : les dédipix ou autres sextos n’ont pas fini d’exciter les pédophiles et autres vicelards.

Caradisiac s’étonne d’une publicité russe vantant une boisson alcoolisée en mettant en scène une jeune femme au volant d’une luxueuse auto. En Russie, un cocktail à 6° n’est pas considéré comme alcoolisé

Pop-up stores : le virtuel s’invite dans la vie réelle

Difficile de passer à côté d’une tendance très prisée du moment : les pop-up stores.

Dérivé anglais des “fenêtres jaillissantes” – merci encore messieurs les académiciens – le pop-up store occupe de façon provisoire un emplacement trop petit pour être un vrai magasin mais suffisamment bien placé et utilisé pour jouer un petit rôle stratégique.

On a ainsi vu la marque japonaise Comme des Garçons installer place du marché Saint Honoré une vitrine presque vide, dotée de quelques flacons. Le concept s’inspire des Guerilla Stores de la marque éponyme, très pratiques pour lancer des séries limitées ou initier des sessions de personnal shopping. Azzaro à Londres, Colette à NY – accueillie par GAP – ou Vuitton à LA sont déjà fans.

Ce lien vous mènera vers des explications plus intelligentes, celles de Trendwatching.

2008 : l’année des netbooks

L’année 2008 aura été le théâtre d’une micro révolution informatique, à la croisée de l’ordinateur portable – désormais plus vendus que les PC de bureau – et du smartphone. Les netbooks ont investi un nouveau segment de marché, permettant notamment aux opérateurs téléphoniques d’élargir leur offre hardware.

Malgré un taux de satisfaction pas encore optimal – l’empressement de certains fabricants a peut-être nuit à la finition de quelques modèles – les netbooks se sont écoulés à près de 15 millions d’exemplaires l’année passée. Une caractéristique frappante de ce nouveau marché réside dans la promesse ultra basique du produit : petits prix, fonctionnalités limités et ultra portabilité.

Un large pan de la production y répond donc sans soucis de distinction. Sony, à la recherche de sa gloire passée, présentait le mois dernier lors du CES – la grand messe high-tech de l’électronique à Las Vegas – sa version du netbook, plus petite, fine, puissante et design. Bien décidée à en faire le it-laptop de l’année, la firme nippone a investi la fashion week new yorkaise via une bande de 10 mannequins sillonant les catwalks et les backstages, un ordinateur en main, à mille lieux des clichés attachés à la figure du geek. Un PC sur les podiums ?

L’histoire ne dit pas encore si les fashionistas vont succomber.

Pour la petite histoire, Apple a déclaré ne pas s’intéresser à ce marché considéré comme cheap et indigne de la Pomme.