10 things I didn’t know last week #172

1. UPS Has A “Circle Of Honor” For Drivers Who Go 25 Years Without An Accident.

2. Water carafes in Parisians cafés used to be called Château Chirac.

3. Facing difficult settlements, Famous banker JP Morgan – the Monopoly guy – brought both parties on his boat and pledged not bringing them back to shore until a deal would be made.

4. Kenneth Brannagh directed Thor.

5. One direction made 700 millions dollars in revenue in 2013.

6. Berluti are shined during moonlight. Thanks Patrice

“First, you wash the shoes. Then you must expose them to the rising moon, in the first quarter of the lunar cycle. The moonlight penetrates to the heart of the leather, et voila!”

7. The great innovation story of Pilates founder: Joseph Pilates.

At the outbreak of World War I, Joe was interned as an “enemy alien” with other German nationals. During his internment, Joe refined his ideas and trained other internees in his system of exercise. He rigged springs to hospital beds, enabling bedridden patients to exercise against resistance, an innovation that led to his later equipment designs. An influenza epidemic struck England in 1918, killing thousands of people, but not a single one of Joe’s trainees died. This, he claimed, testified to the effectiveness of his system.

8. Internet Data Company Alexa was named after the Library of Alexandria. Thanks Olivier

9. Why sportwagons are called breaks in France? It comes from horses.

508-RXH.4

10. How the Fosbury flop works:

Détente : une photo de Paris GEANTE

Depuis que Google Maps se développe, c’est sûr que c’est moins fou mais c’est tout de même rigolo.

Abbé Pierre 2.0 : à quand l’e-mmaüs?

Prenez un grand saladier durable : versez y 250 grammes de développement du troc et de la vente d’occasion, ajoutez un peu de tendance smart shoppers et un demi-litre de re-use/recyclage, mélangez avec deux cuillers de nouvelles solidarités et de communauté, émiettez une pincée de mode de vie locale, un soupçon de vintage, laissez cuire pendant 1 heure…

Voici la recette du gâteau célébrant les 60 ans d’Emmaüs, une association dont le rôle n’a jamais cessé de se renforcer. Aujourd’hui, elle colle aux dernières tendances de consommation post-crise.

C’est l’opération eBay Live IRL (in real life) qui m’y a fait penser. Si la boutique virtuelle eBay s’amuse à créer des structures de vente physique éphéméres, pourquoi le champion du débarras et des fripes ne lancerait pas une version électronique?

091104_ebay_store

L’article publié dans Le Monde Magazine de la semaine passée dressait un portrait élogieux du nouveau responsable de la structure parisienne : un jeune polytechnicien animé par la passion et le goût de la réinsertion. Actuellement cantonné (à Paris tout du moins) à un entrepôt dans le 14e arrondissement, Emmaüs devrait se développer et ouvrir des antennes locales dans d’autres arrondissements.

Nul doute que ces initiatives devraient rencontrer un succès qui conjugue plusieurs facteurs : le désir de vie locale, de reconnexion avec son quartier, de sociabilité, de récupération, de solidarité, de réinsertion, d’authenticité, de vraie vie… Une occasion en or de redonner du sens à sa consommation.

Qu’ils parlent aux hipsters, aux personnes dans le besoin ou aux bobos, les membres de la communauté des pèlerins d’Emmaüs n’en finiront jamais de nous surprendre et de nous aider à garder les pieds sur terre.

Certains regrettent l’existence de ces associations, y voyant le reflet de la déliquescence du lien social et l’échec d’une vision de la République. Je crois au contraire que ces structures sont indispensables et indissociables des sociétés développés. Si l’on s’en tient au système de la consommation selon Barthes, c’est grâce aux pauvres que les riches se sentent riches.

Il était temps de leur rendre hommage. Ils tiennent leur revanche sur la bourgeoisie.

Joyeux anniversaire.

L’histoire des pneumatiques

Ca ne vous est jamais arrivé de tomber au détour d’une BD ou d’un roman du début du 20e siècle sur un dialogue où les gens parlaient de “pneus” (“envoyer un pneu”) ? J’ai les vagues souvenir d’avoir vu ça au moins dans Baisers Volés de Truffaut ou dans les Nestor Burma illustrés par Tardi.

Continue reading “L’histoire des pneumatiques”

Le Vélib’ ne fait pas que des adeptes

L’octroi du marché de l’espace publicitaire extérieur de Paris est à ce prix. On apprenait hier que l’intégralité du parc de Vélib’ mis en circulation depuis 18 mois a du être renouvelé.

Entre les vols, les casses et autres noyades dans la Seine, le Vélib’ se la joue bouc-émissaire.

Une campagne de sensibilisation devrait être lancée dans les semaines à venir pour calmer l’opinion. Ca serait dommage de se fâcher avec les grosses mairies mondiales à la recherche d’un nouveau bailleur d’affiches d’une politique de transport écologique.

Via Le Monde

Reblog this post [with Zemanta]