10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #114

1. Les vieux de la vieille désignent originellement les grognards, soldats de la vieille garde napoléonienne.

2. L’analyse contrarienne cherche à mesurer le niveau d’optimisme (Bullishness) ou de pessimisme (Bearishness) des opérateurs de marché.

3. Selon le BCG, le temps moyen passé à comparer/choisir/s’inspirer/commenter un voyage de loisir s’élève à 42h.

4. « S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? ». Épargnez-vous la honte, évoquez le paradoxe de Fermi.

5. Fin 19e siècle, les journaux téléphoniques.

6. Début 20e siècle, le cartel Phoebus fut monté par Philips, Osram et General Electric pour contrôler le marché des ampoules électriques.

7. La comptine pour enfants Nous n’irons plus au bois parle de michetonnerie.

8. Les romans d’espionnage écrit par Gérard de Villiers tiennent leur nom de la compagnie aérienne suédoise éponyme : SAS.

9. La communication est le premier investissement immatériel des entreprises. 31 milliards d’euros, supérieur à la R&D.

10. La sémantique générale, logique moderne pour un monde moderne. Merci Erwan

Deux exemples d’utilisation intelligente de l’effet amplificateur du web

Contrairement à la manière dont les choses sont organisées dans les entreprises, le web n’est pas un canal ou un territoire à part. Il reflète des structures sociales existantes (cf. l’intéressante distinction entre communauté et réseau social ou cette note de Pierre Mercklé).

Dans cette perspective, il est intelligent d’utiliser le net comme amplificateur de phénomènes qui lui pré-existent. Ces deux cas de marketing viral rebondissent sur un vecteur de bouche-à-oreille presque aussi vieux que le monde : les salons de coiffure.

Dans un cas, TED annonce un cycle de conférence :

Dans l’autre, Philips sensibilise aux charmes de la moustache en Asie :

A moins d’y consacrer des années et des hectolitres de sueur, créer de toute pièce un dispositif viral a plus de chance d’être efficace en s’appuyant sur un environnement culturellement open à la propagation de l’information.

Même dans le village global, il y a des lieux où on papote et des lieux où on se tait.

Innovation roundup : chewing-gum, éolienne et peinture…

Petit panorama d’innovations glanées ça et là…

Des chewing-gums stimulants, à base de taurine et de caféine. Les bulles Blitz doivent être explosives :

Une potentielle solution à l’absence d’eau potable dans le tiers-monde : cette éolienne récolte la vapeur d’eau présente dans l’air :

021009SDT01

De la peinture anti-wifi, parfaite pour certaines écoles qui ne tolèrent pas Facebook dans les amphis :

Un lave-vaisselle supersonique : pas besoin d’eau, les ultra-sons se chargent de détruire les résidus de vos assiettes. Les étudiants vont adorer :

091015_sonicdishwasher

Une marketplace dédiée aux MP3 d’occasion, sans DRM évidemment… Allez jeter un coup d’oeil à la plateforme Bopaboo.

Last but not least, le rationalizer, un instrument Philips qui permet d’informer son entourage de son humeur. Un bracelet façon montres Polar mesure le rythme sanguin et communique l’état de stress de son propriétaire à une sorte de saladier lumineux, à disposer dans le salon… Pratique pour devenir le bon moment pour apporter son carnet de notes. Ironie, ce produit aurait été conçu pour les traders…

Rendez-vous dans quelques jours pour quelques autres brillantes inventions !